Reporters sans frontières s'offusque de l'interdiction de journaux pro-Ouattara en Côte d'Ivoire

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Reporters sans frontières a publié un communiqué pour exprimer "sa très vive inquiétude" après l'interdiction par le régime de Laurent Gbagbo de plusieurs journaux favorables à Alassane Ouattara, un des deux présidents ivoiriens proclamés en Côte d'Ivoire.

Les journaux interdits de parution depuis vendredi sont les quotidiens Le Patriote, Le Nouveau Réveil, L’expression, Le Mandat, Nord Sud Quotidien, Le Jour Plus et l’Intelligent d’Abidjan, proches de la coalition pro-Ouattara.

La décision dinterdiction a été prise par le général de brigade Dogbo Blé Brunot, chef de la Garde républicaine et Commandant militaire du Palais présidentiel, sans consulter les organes de régulation, notamment le Conseil national de la presse (CNP).

"Reporter sans frontière" rapporte que des éléments de la Garde républicaine ont effectué une descente, le jeudi 16 décembre, à l'imprimerie Sud Actions Médias et à celle du groupe de presse Olympe pour leur interdire d'imprimer les quotidiens cités.

Depuis le début de la crise, née de la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle donnant deux vainqueurs, Alassane Ouattara, selon la Commission électorale indépendante, et Laurent Gbagbo, d'après le Conseil constitutionnel, la diffusion des chaînes d'informations internationales a été suspendue dans le pays par le Conseil national de l’audiovisuel.

La tension reste toujours vive dans le pays après le "jeudi noir" marqué par une marche des partisans de Ouattara réprimée par les Forces de défense et de sécurité qui aurait fait une vingtaine de morts et de nombreux blessés.

Le président de la Commission de l’Union Africaine, Jean Ping, a rencontré vendredi les différentes parties et est reparti sans les résultats escomptés, alors que le camp Ouattara appelle toujours à la mobilisation "jusqu’à ce que Gbagbo tombe".
-0- PANA GB/JSG 18déc2010

18 décembre 2010 10:10:27




xhtml CSS