Rencontre entre responsables de la CPI et de l'UA sur le Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, est présentement à New York, pour y rencontrer des responsables de l'Union africaine (UA) et d'importants acteurs internationaux de la crise du Darfour, la région de l'Ouest du Soudan déchirée par la guerre, a-t-on appris de la porte-parole de la CPI, Florence Olara.
“Notre procureur général, Luis Moreno-Ocampo, va s'entretenir avec des responsables des Nations unies et de l'Union africaine en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pour discuter avec eux de la nécessité de protéger les populations civiles du Darfour, de mettre un terme aux crimes et de veiller à la mise en œuvre du mandat et des décisions judiciaires de la Cour”, a indiqué Mme Olara.
Elle a également expliqué que “le procureur va ensuite présenter aux responsables le détail de ses conclusions sur le Darfour et les crimes commis par certains membres du pouvoir soudanais”.
“Nous avons été investi d'une mission judiciaire et nous l'avons remplie, les preuves recueillies démontrent que les crimes commis contre les populations du Darfour se poursuivent encore aujourd'hui”, a-t-elle affirmé.
La porte-parole de la CPI a encore rappelé la poursuite du président du Soudan Omar el-Béchir par la juridiction qui l'accuse de "crimes de guerre, crimes contre l'humanité" dans cette province de l'Ouest du Soudan.
"Les troupes d'el-Béchir violent des femmes, favorisent dans les camps des conditions qui détruisent des communautés entières et elles continuent de bombarder des écoles", a-t-elle affirmé.
Mme Olara a qualifié la situation dans le Darfour de “défi considérable pour les dirigeants politiques du monde”, tout en notant qu' “ils (les dirigeants) doivent protéger les victimes et garantir le respect des décisions de justice".
“Les personnes recherchées par la Cour doivent se présenter devant la justice.
Entre les criminels et les 2,5 millions de victimes, ils doivent prendre la bonne décision”, a-t-elle ajouté.
On rappelle qu'en juillet 2008, le procureur Moreno-Ocampo avait requis la délivrance d'un mandat d'arrêt contre le président soudanais, Omar el-Béchir, accusé de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide dans le Darfour.
La CPI est un tribunal indépendant, permanent, qui est chargé d'instruire et d'engager des poursuites en ce qui concerne les affaires relatives à des personnes accusées des plus graves crimes qui préoccupent la communauté internationale, notamment les génocides, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre, lorsque les autorités nationales compétentes ne veulent pas ou ne peuvent pas véritablement le faire.
A l'heure actuelle, des affaires relatives à des crimes contre l'humanité qui auraient été commis en République démocratique du Congo, dans le nord de l'Ouganda et en République centrafricaine sont aussi en cours d'instruction au niveau de la CPI.

23 septembre 2008 11:57:00




xhtml CSS