Rencontre à Tunis de représentants des médias libyens sur les lignes directrices contre les discours de haine

Tripoli, Libye (PANA) - Les responsables et journalistes des médias libyens à travers le pays et la région se réunissent pendant trois jours dans la capitale tunisienne, Tunis, pour établir les lignes directrices concernant les discours de haine, a indiqué un communiqué de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL).

Cette rencontre s'inscrit sur la base des recommandations de la récente réunion de Madrid III tenue en juin dans la capitale espagnole.

Une fois élaborées, les lignes directrices seront largement distribuées pour permettre aux médias d'introduire des normes communes, encourager la conduite professionnelle et éviter l'incitation, précise le communiqué.

Selon la MANUL, cette initiative est un élément clé du plan d'action sur la réforme du secteur des médias libyens proposée par les journalistes et les responsables des médias à Madrid le mois dernier.

Ghaith Fariz, directeur régional de l'UNESCO a souligné que "l'UNESCO se félicite des efforts déployés par les collègues libyens dans la lutte contre ce problème critique", ajoutant qu'il "démontre leur engagement continu à un processus qui peut transformer le rôle des médias dans le pays et contribuer à la paix et à la réconciliation".

De son côté, Marisia Pechaczek, chargé d'Affaires de l'ambassade du Royaume des Pays-Bas, a confirmé que "les Pays-Bas sont heureux de se joindre à d'autres Etats membres de l'UNESCO qui soutiennent le processus de réforme des médias. Nous le faisons parce que nous espérons que les résultats de l'atelier auront un impact tangible sur le terrain".

Salla-Riina Hokkanen, représentant l'ambassade de Finlande, a déclaré que "le thème de cet atelier élabore des lignes directrices pour la lutte contre le discours de haine, et est, à notre avis, d'une importance cruciale pour la construction de la paix dans toute la société".

Cette rencontre est mise en œuvre par l'UNESCO, en partenariat avec le Bureau du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, l'ambassade du Royaume des Pays-Bas. La contribution de l'organisation est rendue possible grâce au soutien du gouvernement de la Finlande, précise le communiqué.

Elle fait partie des interventions en cours de l'UNESCO pour renforcer la capacité des professionnels libyens des médias à contribuer à la réconciliation.
-0-  PANA  BY/TBM  26 SOC 26juil2016

26 juillet 2016 20:15:54




xhtml CSS