Référendum au Soudan: le vote se déroule bien

Khartoum, Soudan (PANA) – Le premier vice-président soudanais et président du gouvernement du Sud Soudan, le général Salva Kiir Mayardit, a été le premier citoyen de cette région semi autonome à voter, dimanche, dans la capitale régionale Juba, pour l'indépendance vis-à-vis du Soudan.

Des centaines de milliers de sudistes dans le sud et le nord Soudan se sont rendus dans les bureaux  de vote en ce premier jour du référendum qui va déterminer au bout de cinq jours si le Soudan restera uni ou divisé en deux entités.

A Khartoum, des sudistes visiblement effrayés se sont rendus timidement dans les bureaux de vote sous forte surveillance policière pour s’assurer qu’ils ne soient ni harcelés ni intimidés.

''Nous avons visité un certain nombre de bureaux de vote et tout se passe bien, si les choses continuent ainsi, je pense que nous assisterons à un référendum sans heurt'', a indiqué le porte-parole officiel de la Commission pour le referendum au Sud Soudan (SSRC), Suaad Eissa.

Dan un bureau de vote au centre de Khartoum, où plus de 900 sudistes s’étaient inscrits, seulement 70 personnes s'étaient acquittées de leur devoir civique pendant les trois premières heures de la journée.

Dans la zone d’Izaiba, près de 17 représentants des équipes d’observation locales et internationales étaient présents, suivant tout ce qui se passe dans le bureau.

Le Centre Carter, la Commission européenne, la Ligue arabe ont tous envoyé des observateurs aux différents bureaux de vote.

Le président Omar Al-Bashir a répété qu’il veillera à ce que les électeurs soient protégés et qu’ils ne subissent aucune pression. Il a aussi promis d’accepter le verdict des urnes, qu’il soit en faveur de l’unité ou de la sécession.

Cependant, le président Al-Bashir a prévenu qu’il appliquerait les dispositions de l’Accord de paix global (APG), selon lesquelles, au cas où les Soudanais choisiraient la sécession, ils seront obligés de quitter 20 pour cent des emplois qu’ils occupent dans le gouvernement fédéral.

Mais certains parmi ceux qui ont voté pour l’unité ont dit aux journalistes présents au bureau de vote que même si la majorité vote pour la sécession, ils abandonneraient leur poste au sein du gouvernement et resteraient dans le nord pour travailler dans le secteur privé.

Les observateurs pensent que le oui va l’emporter dans le sud.

D’après la SSRC, près de 3.930.916 électeurs vont prendre part au scrutin, y compris 3.753.815 dans le sud, 116.860 dans le nord et 60.241 à l’étranger.

La commission a indiqué que le résultat du referendum serait acceptable si le taux de participation dépassait les 60 pour cent des électeurs inscrits conformément aux dispositions de l’APG.

-0- PANA MO/SEG/LSA/TBM 09Jan2011

09 janvier 2011 18:00:09




xhtml CSS