RV des intellectuels africains au Sénégal en octobre

Addis Abeba- Ethiopie (PANA) -- A l'initiative du président Abdoulaye Wade, la Commission de l'Union africaine (UA) organisera du 7 au 9 octobre prochain à Dakar (Sénégal), la première conférence des intellectuels africains et de la Diaspora.
Cette rencontre, de l'avis des initiateurs, sera la première conférence majeure des intellectuels pour discuter du Panafricanisme en ce 21ème siècle dans un cadre multiculturel.
Dès que le président Wade a émis l'idée d'une telle rencontre, les leaders africains lui ont manifesté leur soutien par rapport à cette initiative au cours des sommets des chefs d'Etat à Lomé en 2000, à Maputo en 2003 et tout récemment, à Addis Abeba en juillet 2004.
L'objectif principal de cette conférence est de mobiliser et de sensibiliser les intellectuels africains et de la Diaspora sur l'UA et le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).
Réunissant plus de 700 participants en provenance d'Afrique et de la Diaspora, la conférence sera inscrite sur les tablettes de l'histoire en ce qu'elle posera l'un des jalons en direction du panafricanisme depuis la première conférence panafricaine tenue en 1900 à Londres.
Quelques chefs d'Etats, d'éminentes personnalités, ainsi que différents lauréats de prix Nobel sont attendus à cette rencontre.
Au centre des discussions figurera l'intégration et la renaissance africaines en ce nouveau siècle.
Les intellectuels tenteront de parvenir à un consensus et dégager des pistes devant contribuer à la consolidation de l'intégration africaine.
Les rapports sur les contributions des intellectuels seront présentés par l'association des universités africaines, le CODESRIA, l'OSSREA, l'association des historiens, des anthropologistes et des éditeurs.
Au cours de leurs derniers sommets, les leaders africains avaient souligné l'urgence d'accélérer le processus d'intégration du continent compte tenu de l'augmentation des défis du régionalisme et de la mondialisation.
Du point de vue général, l'Afrique reste toujours marginalisée.
Au niveau même du continent, les efforts consentis en direction de l'intégration régionale n'ont produit que de maigres résultats.
Il est nécessaire que les intellectuels et leaders politiques entreprennent des efforts et actions combinés, non pas théoriques, en vue de revendiquer la place qui revient à l'Afrique dans le monde d'aujourd'hui.
Par conséquent, tirer parti des relations entre l'Afrique et sa Diaspora devient une importance cruciale pour la réalisation de cet objectif.
Le président de l'UA, Alpaha Omar Konaré s'est prononcé lors de la dernière assemblée des leaders africains, à Addis Abeba, pour dire que l'Afrique devrait avoir une bonne influence sur les questions d'ordre mondial, telles que le commerce et la bonne gouvernance.
Pour réaliser cet objectif, a poursuivi M.
Konaré, "les meilleurs africains et africaines et les meilleurs de la Diaspora doivent se mettre au service de la patrie".

28 août 2004 17:42:00




xhtml CSS