RSF scandalisé par la condamnation du journaliste camerounais Ahmed Baba

Paris, France (PANA) - Reporters sans frontières (RSF) a déclaré mardi qu’elle est scandalisée par le verdict du tribunal militaire de Yaoundé, qui condamne le journaliste camerounais Ahmed Abba, correspondant de RFI, à 10 ans de prison et une lourde amende pour "blanchiment du produit d'un acte terroriste".

"Cette condamnation est scandaleuse. Après tant de mois de harcèlement judiciaire, le journaliste se retrouve condamné à une peine totalement disproportionnée, alors que l'accusation n'a pas su présenter une seule preuve tangible », a indiqué l’organisation pour la défense des journalistes dans un communiqué de presse.

Ahmed Abba, arrêté le 30 juillet 2015 pour sa couverture des attaques du groupe terroriste Boko Haram, avait passé sept mois détenu au secret durant lesquels il avait subi des sévices, avant d'être finalement présenté à un juge le 29 février 2016, a souligné Reporters sans Frontières.

Depuis, a déploré la même source, les demandes de libération sous caution de ses avocats ont été systématiquement ignorées lors des 17 audiences de son procès.

Lundi, le juge du tribunal militaire de Yaoundé a rendu son verdict après une 18ème comparution et a condamné le journaliste à 10 ans d'emprisonnement ainsi qu'à une amende de 55 millions CFA (environ 85.000 euros).

« Il s'agit d'une décision éminemment politique destinée à effrayer tous les journalistes et plus particulièrement ceux qui souhaiteraient couvrir la question de la sécurité dans le Nord du Cameroun », s’est indigné RSF.

Lors de la précédente audience tenue le 20 avril, Ahmed Abba avait été reconnu non coupable d'apologie du terrorisme mais coupable de "non-dénonciation" et "blanchiment du produit d'un acte terroriste" avec une réquisition pour la prison à perpétuité pour cette dernière charge.
-0- PANA  BM/BEH/IBA 25avr2017

25 avril 2017 14:30:19




xhtml CSS