Quatre Africains briguent le poste de directeur général de l’Unesco

Syrte- Libye (PANA) - – Quatre Africains figurent sur la liste des candidatures retenues au poste de directeur général de l'Unesco, a appris mardi la PANA à Syrte en marge du Sommet de l’Union africaine.
Selon la note adressée aux ministres chargés des Relations avec l’Unesco par le président du Conseil exécutif de cette organisation, M.
Olabiyi Babalola Joseph Yaï, neuf candidats, dont quatre femmes, ont été retenus.
Le Conseil avait fixé la date limite des candidatures au 31 mai dernier.
Concernant l’Afrique, c’est l’Algérien Mohammed Badjaoui qui a présenté le premier sa candidature, le 15 janvier dernier.
Fait particulier, c’est le Cambodge et non son pays, qui a présenté cette candidature.
Le deuxième candidat africain est l’Egyptien Farouk Hosny.
Sa candidature, présentée le 10 mars 2009, a été parrainée par l’Egypte, le Koweit, le Soudan et la Libye.
Quant au Tanzanien Sospeter Mwijarubi Muhongo, il s’est porté candidat le 30 avril dernier.
C’est son pays qui a proposé sa candidature.
C’est à la dernière minute, le 31 mai dernier, date limite des candidatures que le Bénin a décidé d’inscrire son ressortissant Nouréini Tidjani Serpos sur la liste des candidats au poste de directeur général de l’Unesco.
Pour présenter sa candidature, le président béninois a mis en avant "ses qualités et ses compétences au plan national, régional et international, ainsi que sa maîtrise du système des Nations unies".
L’élection du prochain directeur général de l’Unesco aura lieu en novembre prochain, mais avant cette date, le Conseil exécutif examinera les candidatures lors d’une séance privée, souligne son président.
A cet effet, les candidats à la succession du Japonais Koishiro Matsuura sont invités, au plus tard le 1er août 2009, à soumettre un texte présentant leur vision de l’Unesco.

30 juin 2009 17:36:00




xhtml CSS