Protestation contre une offre d'actions jugée "raciste"

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- La Solidarité des Syndicats sud- africains, la "South African Trade Union Solidarity", a lancé un appel au gouvernement américain et à la Bourse de New York (NYSE) afin qu'ils interdisent la cotation à la NYSE, de la compagnie de télécommunications, Telkom, pour de prétendus actes de racisme.
Le gouvernement sud-africain, le principal actionnaire de Telkom, est supposé favoriser les noirs pour l'achat des actions de la compagnie, à des prix préférentiels.
Solidarity, qui comprend 128.
000 membres, a envoyé des mémorandums à l'ambassade américaine à Pretoria et à la Bourse de New York, concernant cette question.
Dans le mémo, il a accusé le gouvernement sud-africain d'utiliser "des pratiques discriminatoires raciales" pour l'offre des actions de Telkom.
Il a invité le gouvernement des Etats-Unis et la NYSE à demander au gouvernement sud-africain d'abandonner de telles dispositions.
Le gouvernement de Pretoria aurait déclaré que seuls les Sud- Africains, précédemment défavorisés, seraient éligibles pour l'offre spéciale de Telkom.
"Un individu historiquement désavantagé, est un citoyen sud- africain, qui a été précédemment désavantagé sur la base de la race et qui ne pouvait pas voter avant les élections d'avril 1994," a dit le gouvernement dans un communiqué.
Kallie Kriel, porte-parole de Solidarity, a dit que cette mesure allait à l'encontre de la détermination du syndicat à éliminer les inégalités et la pauvreté.

14 janvier 2003 17:31:00




xhtml CSS