Prêt de la BADEAC pour l'aménagement du chantier naval de Limbe

Yaoundé- Cameroun (PANA) -- La Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BADEAC) contribuera à hauteur de 1,5 milliard de FCFA au financement du projet de construction d'infrastructures pour la réparation des plates-formes pétrolières à Limbé (Sud-Ouest du Cameroun).
Le début des travaux de réhabilitation des infrastructures en eaux profondes est prévu en décembre prochain.
Le coût total du projet est évalué à 140 milliards de FCFA, dont un apport attendu de 31,7 milliards FCFA de la Banque africaine de développement (BAD), 17 milliards FCFA de la Banque islamique de développement (BID), 14,28 milliards du Fonds hollandais ORET, 10,5 milliards FCFA de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).
Selon la première répartition faite en mai dernier par le gouvernement, la contribution totale de la BADEAC devrait être de 3 milliards FCFA.
A cette somme (76,48 milliards FCFA) s'ajoutera la contribution du gouvernement camerounais, soit quelque 63,52 milliards FCFA.
L'infrastructure, dont le site est situé à proximité de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (SONARA), comprendra notamment une zone principale d'activité, avec un quai à usages multiples, un camp pour les employés, un amphithéâtre, des vestiaires, un centre de formation, un café, une digue et cinq baies pour la réparation des bateaux et des plates-formes.
La durée de réalisation du Yard pétrolier de Limbe sera de trente semaines, et sa mise en activité devrait générer quelque 3.
000 emplois directs et 1.
000 emplois indirects.
Le projet de construction d'un port en eaux profondes à Limbe a été laissé à l'abandon depuis 1999, et sa mise en route est aujourd'hui dictée par le souci de délocalisation de certaines activités du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) de Douala -la capitale économique-, situé sur le fleuve Wouri, accessible à travers un chenal et qui emploie environ 1.
500 personnes actuellement.
Grâce à son accès direct à la mer, le Yard de Limbe devrait, selon les autorités, favoriser l'expansion économique du Cameroun vers les marchés extérieurs, notamment l'Amérique, la France, l'Italie ou encore la Norvège, et devenir ainsi un des ports de référence du continent après l'Afrique du Sud.

05 septembre 2003 11:12:00




xhtml CSS