Près de 17 millions de dollars de la BADEA au Burundi

Bujumbura- Burundi (PANA) -- La Banque arabe pour le développement de l'Afrique (BADEA) pourrait décaisser près de 17 millions de dollars américains en faveur de plusieurs projets socio-économiques au Burundi à condition que ce pays s'acquitte de ses arriérés de dettes, a-t-on appris de source officielle à Bujumubra.
Le gouvernement burundais est en retard de cinq mois sur le paiement des arriérés de sa dette envers la banque, estimés à 600.
000 dollars américains, selon les précisions faites lundi à la presse par le ministre burundais de l'Agriculture, Salvator Ntihabose qui vient de rentrer d'une mission à Khartoum (Soudan), siège de la BADEA.
Malgré ce contentieux, la banque a signé un accord de principe visant à financer des projets jugés prioritaires par le gouvernement burundais, a encore précisé le ministre Ntihabose.
Il s'agit du projet de développement de l'élevage et de la mise en valeur des terres agricoles de l'Imbo (nord-ouest burundais) dont le financement se chiffre à 6,2 millions de dollars américains au cours de l'an 2002, des travaux routiers sur une distance de 106 km à travers les régions enclavées du centre et du sud burundais à concurrence de 10 millions de dollars américains en 2003 et d'un projet hydro-agricole autour de Bujumbura, la capitale.
Il a précisé que pour l'actualisation des études de faisabilité de tous ces projets, 450.
000 dollars ont déjà été décaissés par la BADEA qui serait également disposée à financer un terminal frigorifique à l'aéroport international de Bujumbura et l'extension d'une usine sucrière.

06 août 2001 10:27:00




xhtml CSS