Près de 02 millions de dollars du Japon pour les cantine scolaires du Congo

Brazzaville, Congo (PANA) - Le Japon a octroyé au Programme alimentaire mondial (PAM) 1,933 millions de dollars pour venir en aide aux enfants vulnérables congolais, en leur apportant des repas chauds quotidiens dans le cadre des cantines scolaires, annonce un communiqué du PAM, parvenu jeudi à la PANA.

Le PAM accompagne le gouvernement congolais dans la mise en place d’une politique nationale de repas scolaires visant à une alimentation durable, de bonne qualité et à base de produits locaux à tous les enfants inscrits dans les écoles de l’enseignement de base à l’horizon 2025.

"Le PAM remercie le gouvernement du Japon pour cette aide grâce à laquelle, il va pouvoir relancer son assistance et offrir un repas chaud quotidien à environ 30.000 enfants vulnérables pendant toute l’année scolaire. Cette contribution renforce davantage le partenariat entre le Japon et le PAM en République du Congo", indique le communiqué.

Les cantines scolaires sont des programmes de protection sociale importants pour lutter contre la faim et la malnutrition et contribuent à l’amélioration de l’éducation, tout en stimulant la production locale et en luttant contre la pauvreté sur le long terme.

En 2015, le programme de cantines scolaires soutenu par le PAM a fourni un repas chaud à plus de 95.000 enfants dans 574 écoles.

Faute de ressources, le PAM a été contraint de réduire l’assistance à seulement 10.000 enfants pour l’année scolaire 2016/2017.

L’arrêt des cantines scolaires affecte négativement la fréquentation et les résultats scolaires avec une augmentation des taux d’abandon.

Le PAM apporte également une assistance vitale à 3.500 enfants autochtones fréquentant les écoles ORA (Observer, Réfléchir et Agir) dans le département de la Likouala, à l’extrême-nord du pays.

Ces écoles, soutenues par l’organisme des Pères Spiritains du Congo, préparent les enfants autochtones à s’intégrer dans le système scolaire public.

Le département de la Likouala est particulièrement touché par l’insécurité alimentaire. Les enfants autochtones constituent l’une des couches les plus vulnérables du Congo. Les cantines des écoles ORA contribuent à améliorer la santé, l’assiduité et l’apprentissage de ces enfants.
-0- PANA MB/JSG/IBA 16fev2017

16 février 2017 11:49:51




xhtml CSS