Pour une assistance des victimes de la sécheresse au Kenya

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a renouvelé mercredi son appel pour collecter 25 millions de dollars en vue de venir en aide à 1,2 million de personnes frappées par une grave pénurie alimentaire, notamment dans les provinces du Nord-Est kenyan.
"Nous sommes préoccupés par la suite qui sera réservée à notre appel.
La situation dans le Nord-Est où vivent les 900.
000 personnes les plus vulnérables s'est détériorée depuis le mois de juillet.
Le cheptel est en train d'être décimé, notamment les chameaux", a déclaré dans un communiqué le directeur du PAM dans le pays, Tesema Negash.
"Les animaux encore en vie doivent faire plusieurs kilomètres pour trouver de l'eau.
Les dons sont nécessaires pour éviter que la sécheresse cause davantage de souffrances aux populations.
Le problème risque de s'aggraver si des mesures idoines ne sont pas prises", a déclaré, M.
Negash.
Selon l'agence onusienne, l'impact des faibles précipitations des mois d'octobre à décembre prendra des mois pour se manifester à cause des fortes pluies de cette année.
Certaines informations font par ailleurs état d'une pénurie alimentaire de plus en plus grave dans les zones à faible rendement agricole.
       "L'aide alimentaire sera vitale dans les zones les plus vulnérables durant les prochains mois jusqu'à ce que l'impact des pluies se manifeste en dépit des bonnes récoles attendues dans la partie ouest du pays", a déclaré le PAM.
Le Kenya Food Security Steering Group, composé du gouvernement, des agences onusiennes, des organisations non-gouvernementales et des donateurs, surveille de près la situation dans le Nord-Est et a donné son aval pour une augmentation de l'aide alimentaire destinée à quelque 92.
000 bénéficiaires dans les districts de Mandera, Wajir, Garissa et Tana River suite aux informations faisant état d'une aggravation de la situation.
Lancées par le PAM et le gouvernement en juillet 2004 après les faibles pluies dans les parties australe et orientale du Kenya, les opérations d'urgence ont été prolongées jusqu'en septembre pour six mois en faveur de 1,2 million de personnes pour un coût de 25 millions de dollars.
Selon le ministre d'Etat en charge des programmes spéciaux, Njenga Karume, le gouvernement a souligné la lenteur notée dans la réaction des donateurs pour répondre à l'appel lancé le 13 septembre et continue d'inviter les donateurs à respecter leurs promesses.
Le gouvernement kenyan a déjà donné 5.
000 tonnes de maïs dans le cadre de cet appel.
Selon le PAM, quelque 47.
000 tonnes sont nécessaires pour les opérations d'urgence conjointes du PAM et du gouvernement kenyan nécessitant 1,2 million de dollars jusqu'en février 2006.

02 novembre 2005 18:39:00




xhtml CSS