Plusieurs sujets traités par la presse tunisienne cette semaine

Tunis, Tunisie (PANA) - La presse en Tunisie a traité cette semaine des sujets variés en fonction de l'actualité nationale et internationale. Au plan national, la crise économique, qui sévit dans le pays et qui a touché la majorité des Tunisiens, a fait l'objet d'attention de la part des journaux tunisiens.

Ainsi, le journal ''al-Sahafa al-Youm'' souligne, à cet égard, une situation préoccupante pour les Tunisiens qui ont pourtant fait montre de patience et fait des sacrifices pour permettre aux décideurs de mener, avec courage, une politique capable de régler les problèmes afin de placer le pays sur le droit chemin avec des perspectives optimistes.

Allant dans le même sens, le journal ''al-Sabah'' a souligné l'attente des Tunisiens démunis avec une grande préoccupation, surtout si l'on sait que les prix de certaines denrées de première nécessité ne cessent d'augmenter.

Les mêmes Tunisiens font aussi face à des discours et pratiques politiques et médiatiques irresponsables et qui sont susceptibles d'attiser la détérioration de la situation politique, sociale et sécuritaire, ajoute le journal.

Toutes les solutions et propositions de solutions faites par les politiques en Tunisie aujourd'hui relèvent du domaine de colmatage, souligne, pour sa part, le journal ''al-Sarih'', ajoutant que ''cette incapacité, de la part des politique d'imaginer ou de trouver des voies pour sauver le bateau en perdition fait que chacun d'eux essaye de boucher les trous de l'embarcation ''Tunisie'' avec les moyens du bord.

Ce bateau va-t-il tenir face aux terribles tempêtes, se demande le même journal.

Pour sa part, le journal ''al-Thawra-News'' parle de l'implication de représentations diplomatiques occidentales en Tunisie dans un complot contre la sécurité et la stabilité de la Tunisie, à travers une planification pour faire revenir les ''Frères musulmans'' au pouvoir en faisant éclater, de l'intérieur, le parti au pouvoir ''Nidaa Tounés'' pour en faire de petits partis et des blocs disparates.

Pour le journal, qui cite des sources, l'Occident ne voit plus d'inconvénients à ce que les "Frères musulmans" reviennent, même provisoirement, au pouvoir pour mieux exploiter la situation et envoyer ceux que le journal qualifie de ''cafards, de chiens errants, comme djihadistes en Syrie''.

Sur le plan continental, le journal ''al-Maghreb'' évoque les démarches du Parlement africain afin de transformer sa mission de sa forme de conseil à celle législative afin de devenir une institution parlementaire efficace au niveau africain et international à travers l'adoption des protocoles institutionnels.

Cette démarche est l'une des plus importantes propositions étudiées par la session parlementaire ordinaire tenue en Afrique du Sud à laquelle a pris part une délégation parlementaire tunisienne qui, selon le journal, va de son côté œuvrer pour convaincre le pouvoir législatif tunisien à adopter la proposition, affirmant que l'adoption par la Tunisie de cette démarche, qui fera du Parlement africain un Parlement législatif, va contribuer à donner à la partie tunisienne sa place au sein de l'institution panafricaine.

Le journal ''al-Sabah'' a, évoquant la nouvelle étape de la coopération et entente entre le continent africain et l'Inde, souligné que cette dernière parle désormais avec la langue africaine, soulignant l'importance que les décideurs indiens, les investisseurs et experts économiques de ce pays accordent aux perspectives d'investissement et opportunités de développement offertes par les pays africains.

Selon le journal, New-Delhi, la capitale politique et financière de l'Inde, s'apprête, avec ses 18 millions d'habitants,  à accueillir le Sommet Afrique-Inde et que les dirigeants africains seront au rendez-vous dans la capitale indienne qu'ils considèrent comme une étape d'avenir dans la réalisation des aspirations communes avec les peuples des deux régions pour une meilleure vie.

Les journaux tunisiens ont, par ailleurs, longuement évoqué la situation au Moyen-Orient, marquée par la révolte du peuple palestinien contre l'occupation d'Israël, soulignant que la question de la Palestine est en dehors du cercle de décision officielle des Arabes, préoccupés par des guerres civiles et des conflits entre frères avec les armes les plus puissantes.
-0- PANA AD/IN/BEH/IBA      25octobre2015

25 octobre 2015 13:05:55




xhtml CSS