Plusieurs recommandations à l'issue de la réunion des experts du comité consultatif de l’Observatoire africain du SIDA

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Une quatre-vingtaine d'experts africains réunis dans le cadre du comité consultatif de l’Observatoire africain du SIDA (AWA), ont recommandé aux gouvernements du continent "l’accélération de la mise en œuvre effective de tous les engagements d’Abuja sur la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme",  mercredi soir à Nouakchott, au terme d’une réunion de deux jours dans la capitale mauritanienne.

Ces recommandations seront soumises à une réunion des chefs d’Etat d’AWA prévue le 26 juin prochain à Malabo (Guinée équatoriale) en marge de la 23ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA).

Cette recommandation inclut également des pathologies comme les hépatites virales.

Les engagements des chefs d’Etat africains pris à Abuja portent sur "une action en faveur de l’accélération à l’accès universel aux services de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme en Afrique".

Il s’agit d’un effort renouvelé afin d’examiner les progrès dans la mise en œuvre de la Déclaration d’Abuja et de la mise en œuvre d’un Plan d’action pour le recul du paludisme adopté en 2000.

La réunion de Nouakchott exhorte à la mise en œuvre de la Feuille de route de l’Union africaine (UA) relative à une responsabilité partagée et la solidarité mondiale dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme et à l’établissement d’un rapport continental à l’effet de mesurer les progrès accomplis.

La rencontre de Nouakchott recommande également un financement national innovant comportant une hausse graduelle des ressources domestiques consacrées à la lutte contre les trois pathologies et au secteur de la Santé en général.

-0- PANA SAS/TBM/IBA 28mai2014

                    

28 mai 2014 22:53:20




xhtml CSS