Plus de 34 milliards de FCFA du Fonds mondial au Mali pour lutter contre le VIH-SIDA et la tuberculose

Bamako, Mali (PANA) - Le gouvernement malien et le Fonds mondial de lutte contre le VIH-SIDA et la tuberculose viennent de signer à Bamako, un accord de subvention d'un montant de plus de 34 milliards de FCFA destiné à renforcer la lutte contre ces pandémies au Mali, a appris jeudi la PANA, auprès du ministère malien de la Santé publique.

L'accord a été signé mardi par le Secrétaire général du ministère malien de la Santé publique, Salif Samaké, et le chef de l'Equipe régionale Afrique de l'Ouest du Fonds mondial, Nicolas Cantau.

Cette subvention VIH et Tuberculose du Fonds mondial 2018-2020, dont l'objectif vise à éliminer définitivement les deux pandémies,  est répartie entre différents volets, traitement et  prévention contre ces maladies.

Près de 38 millions d’euros, soit 24,7 milliards de FCFA, sont dédiés au volet traitement et prévention de la transmission mère-enfant du VIH, plus de 7,5 millions d’euros, soit 4,8 milliards de FCFA, au volet prévention du VIH et plus 7,475 millions d'euros, soit  plus de 5 milliards de FCFA, seront engagés pour lutter efficacement contre la tuberculose.

De 2005 à 2017, le Fonds a pu débloquer plus de 179, 408 millions de dollars, soit environ 100 milliards de FCFA, pour assurer la lutte contre ces pandémies, représentant  94,6 pour cent du total de la contribution des partenaires, 81,6 pc de l’ensemble du financement externe et 65 pc du total des dépenses, selon le ministère malien de la Santé publique qui indique que les ressources du Fonds mondial ont servi dans tous les domaines de lutte contre le VIH/-SIDA et la tuberculose.

Ces appuis financiers  du Fonds mondial ont permis au Mali d’enregistrer des résultats considérables dans la lutte contre le VIH-SIDA et la tuberculose.

Selon le ministère de la Santé publique, le nombre de patients dépistés et mis sous traitement du VIH-SIDA est passé de 5291 en 2010 à 6776 en 2016,  le nombre de patients tuberculeux traités avec succès est passé de 4074 en 2010 à 5184 en 2016.

D'après la même source, le taux de réalisation du test VIH chez les malades tuberculeux qui était de 43 pc en 2010 a atteint  59 pc en 2016.

Quant au nombre de sites de dépistage, de 26 en 2005,  il est passé à 225 en septembre 2017, celui des sites de prévention de la transmission mère-enfant, de 59 à 693 pour les mêmes périodes.

De 14 en 2005, les sites de traitement du SIDA sont passés à 95 en 2017 et le nombre de personnes vivant avec le VIH sous traitement, de 6812 en 2005 à 40.898 en 2017.

Au cours de cette année 2018, le Mali compte mobiliser 47 millions d'euros, soit plus de 30 milliards de FCFA, dans le cadre de la lutte contre le paludisme qui constitue un véritable problème de santé publique, indique le ministère de la Santé publique.
-0- PANA GT/JSG/SOC 25jan2018

25 janvier 2018 10:47:39




xhtml CSS