Plus de 3 milliards d'euros de financement de la BID au Maroc

Rabat- Maroc (PANA) -- La Banque islamique de développement (BID) se positionne parmi les grands bailleurs de fonds du Maroc avec des financements de projets pour plus de trois milliards d'euros depuis 1978, année du début de la collaboration entre les deux parties, allant de l'agriculture et l'irrigation à l'électrification rurale en passant par les autoroutes et l'énergie.
Cette institution financière, qui demeure un partenaire-clé dans le financement de projets de développement socioéconomique dans le royaume alaouite et qui portent également sur le commerce extérieur, les barrages, l'eau potable et l'assistance technique a financé sept grands projets au cours des trois dernières années.
L'institution financière islamique basée à Djeddah, en Arabie saoudite, avait débloqué quelque 610 millions de dollars pour financer des projets qui concernaient la construction de barrages, l'électrification et l'approvisionnement en eau potable du monde rural.
En matière énergétique, la BID avait alloué au Maroc plus de 137 millions d'euros pour la réalisation d'une centrale à turbines à gaz dans la station de Mohammedia, au sud de Casablanca.
Le financement du projet de construction de cette centrale d'une capacité de production de 300 MW vise à apporter appui aux efforts de l'Office national marocain de l'électricité (ONE) pour faire face à la croissance rapide de la demande énergétique.
La Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR) avait également bénéficié de financements de la BID, qui lui avait accordé 70 millions de dollars pour lui permettre d'acheter du pétrole brut et ses dérivés.
Cette contribution venait s'ajouter à un financement concédé précédemment à cette entreprise pour un montant de 100 millions de dollars.
A noter que les opérations de la BID dans le domaine pétrolier au Maroc, pays dépourvu de ressources énergétiques, sont estimées à plus de 1,2 milliard de dollars.
Dans le domaine autoroutier, la BID a participé, avec 106 millions de dollars, au financement de l'autoroute Marrakech-Agadir (230 km), opérationnelle depuis juin 2010 après quatre ans de travaux.
A signaler que la BID figure parmi les principaux bailleurs de fonds de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) avec des financements qui s'élèvent à près de 190 millions de dollars.
En outre, la BID avait contribué, à hauteur de 50 millions de dollars, au financement d'un grand projet d'électrification rurale dans huit provinces marocaines visant l'amélioration des conditions de vie de la population du monde rural.
Ce projet a bénéficié à 1.
221 douars (villages), soit 54.
099 familles résidant dans les provinces d'Azilal, Boulemane, Kalaât Sraghna, Khemisset, Khénifra, Khouribga et Tiznit.
Créée en 1975, la BID, institution financière internationale, s'assigne pour mission de contribuer au développement économique et au progrès social des pays membres et des communautés musulmanes.
Parallèlement au financement de projets socioéconomiques dans les pays musulmans, la BID exécute des programmes de bourses au niveau des études supérieures en médecine, ingénierie et autres disciplines annexes.
L'octroi de ces bourses s'inscrit dans le cadre des efforts de la BID visant le développement des ressources humaines dans les pays membres et les communautés musulmanes dans des pays qui ne sont pas membres.
La BID regroupe 56 pays membres, alors que les conditions d'adhésion requises d'un pays candidat consistent à être membre de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) et à accepter les conditions fixées par le Conseil des gouverneurs.

10 octobre 2010 11:50:00




xhtml CSS