Plaidoyer pour une aide humanitaire accrue à la Somalie

Nairobi- Kenya (PANA) -- Les organisations humanitaires internationales, notamment les agences onusiennes, essaient de trouver 129.
555.
919 dollars US afin de financer l'aide à la Somalie et la restauration du pays pour l'année 2001.
Selon les termes d'un rapport rendant compte de l'appel lancé cette année conjointement par les différentes agences des Nations Unies, ce chiffre semble très ambitieux mais peut être atteint grâce à un effort progressif.
Depuis le renversement du gouvernement républicain de Siad Barre en 1991, la Somalie n'avait pas de gouvernement central ou une monnaie commune, et ce, jusqu'à l'installation d'un gouvernement national de Transition (TGN) à Mogadiscio, au mois d'août 2000.
Le rapport des Nations Unies a été élaboré en tenant compte des paramètres définis dans le cadre du partenariat de l'Organe de Coordination de l'Aide à la Somalie (SACB) qui a mis en oeuvre un travail considérable au cours des quatre derniers mois afin de définir ses stratégies et de faire la point sur ses activités dans le pays.
En l'an 2000, les agences des Nations Unies ont dépensé la somme colossale de 50.
500.
000 dollars US, ce qui s'est traduit par une augmentation de plus de 79 millions de dollars dans le budget de l'année en cours.
Le rapport justifie cette augmentation en prenant prétexte de l'importance de la tâche à réaliser et du rêve de restaurer la paix, l'ordre et, au moins, un gouvernement central stable en Somalie.
L'une des tâches des organismes caritatifs internationaux est d'essayer, sous l'égide du SACB, d'aider les autorités somaliennes à venir en aide aux populations vulnérables et à poursuivre le développement durable et la paix.
Le SACB met l'accent sur la sécurité des personnes et des biens et lutte pour promouvoir l'accès aux produits de première nécessité, comme la nourriture, le logement, l'eau, la santé et l'éducation pour tous les Somaliens.
Par ailleurs, note le rapport, dans le cadre de leur contribution à la paix et de leurs efforts visant à rendre la vie moins difficile dans cette Somalie autrefois déchirée par la guerre, les organismes caritatifs ont réalisé un certain nombre d'objectifs définis dans le Plan d'Action humanitaire commun (CHAP).
Dans la seule année 2000, l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) a fourni 330 tonnes de semences à 16.
500 agriculteurs vulnérables, 20.
000 kits de semences maraîchères et 40.
000 houes pour accroître la production des familles dont le chef est une femme et diversifier, dans les zones d'agriculture sous pluie ainsi que dans celles d'agriculture irriguée, les cultures des familles paysanes vulnérables.
Dans la même période, le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué, en Somalie, 16.
845 tonnes de produits alimentaires à une population de bénéficiaires estimée à 1,3 million de personnes.
Toujours selon le rapport, l'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé ont, en partenariat avec les ONG, les autorités et communautés locales, vacciné environ 1,3 million enfants contre la poliomyélite et fourni de la vitamine A.
Les organismes ont également mis en place, dans 13 régions, des systèmes d'alerte avancée pour détecter les épidémies de choléra, une maladie très fréquente dans le pays, de méningite, de rougeole, de diarrhée sanglante et d'autres maladies.
Environ 6.
000 personnes atteintes de tuberculose ont été traitées avec succès et plus de 500.
000 enfants de moins de cinq ans ont été vaccinés contre les maladies de l'enfance que la médecine peut prévenir, comme la rougeole.

11 juin 2001 22:20:00




xhtml CSS