Plaidoyer de Mme Tibaijuka pour l'accès des femmes à la terre

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'Afrique doit faire tout son possible pour parvenir à un développement territorial équilibré et au renforcement des liens entre les milieux urbains et ruraux, a estimé, mardi à Addis Abeba, la directrice exécutive du Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU- Habitat), Mme Anna Tibaijuka.
Dans un entretien accordé à la PANA, Mme Tibaijuka, qui séjourne dans la capitale éthiopienne dans le cadre de la 3ème conférence au sommet de l'Union africaine a par ailleurs déclaré que la Vision et la Mission de l'organisation panafricaine présentées à Addis Abeba "sont un bon point de départ", mais omettent plusieurs aspects relatifs aux défis démographiques posés par l'urbanisation en Afrique.
"La vision présentée, en s'appuyant sur les prescriptions et idéaux qui sous-tendent l'objectif du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique(NEPAD), est excellente.
Toutefois, elle ne parle pas des défis que rencontre la population urbaine.
Les villes et les cités sont les centres pour la croissance économique et comment pouvons-nous les ignorer ?", a fait observer la sous-secrétaire générale des Nations unies.
D'après elle, actuellement, 37% de la population africaine vivent dans les cités et d'ici à 2030, le chiffre sera de 51%.
"L'Afrique cessera d'être un continent rural.
Comment peut-on promouvoir la technologie et le développement agricoles quand on n'a pas de marchés pour ses produits ?", s'est-elle demandée.
Mme Tibaijuka estime qu'on doit donner aux femmes des droits égaux en termes d'accès à la terre et à la propriété y compris en matière d'héritage pour réaliser un développement digne de ce nom sur le continent.
"Les Africains doivent être pragmatiques.
Que pouvons-nous donner par exemple aux femmes rurales ? Elles ont besoin d'autonomisation", a-t-elle conclu.

06 juillet 2004 10:45:00




xhtml CSS