Ping annonce la création prochaine d'une Chambre de commerce afro arabe

Sirte- Libye (PANA) -- Une Chambre de commerce et d'industrie afro-arabe sera bientôt créée pour permettre aux entrepreneurs des deux régions de nouer contacts plus étroits, a déclaré dimanche à Syrte le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping.
S'exprimant au cours de la cérémonie d'ouverture du deuxième sommet afro-arabe des chefs d'Etat et de gouvernement, il a indiqué que l'UA et la Ligue arabe sont également en train de mettre sur pied un forum afro-arabe pour le développement afin que les représentants des gouvernements, les secteurs privés et la Société civile puissent se réunir et discuter des questions touchant les deux régions.
Selon M.
Ping, au cours des trois dernières décennies qui ont suivi le premier sommet afro arabe de 1977, les deux régions ont parcouru des étapes importantes dans le domaine politique et de la coopération diplomatique.
"Je rappelle avec reconnaissance le soutien fraternel que l'Afrique a obtenu de ses partenaires arabes lors de sa lutte contre le colonialisme et l'Apartheid.
Pour sa part, l'Afrique a fourni un soutien ferme et constant à la lutte légitime du peuple palestinien pour ses droits inaliénables à l'autodétermination", a affirmé M.
Ping.
Soulignant que la question palestinienne continue à être un des points inscrits régulièrement à l'ordre du jour des instances politiques de l'UA, M.
Ping a assuré le sommet que les engagements de l'Afrique pour garantir les droits légitimes du peuple palestinien sont inflexibles.
Dans le domaine du règlement des conflits, M.
Ping a précisé que les deux instances ont eu «une franche collaboration» qui a permis de mettre un terme au conflit aux Comores et "un règlement de l'impasse politique en Mauritanie".
Il a souligné que malgré leur collaboration soutenue pour un règlement du conflit persistant dans la région du Sud-Soudan, "la situation continue à défier les efforts internationaux concertés pour trouver une solution durable".
Il a précisé que le référendum prévu en janvier prochain au Sud-Soudan et dans la région d'Abyei continuent d'être une source d'inquiétudes étant donné la complexité des points devant être réglés en amont et en aval.

10 octobre 2010 13:45:00




xhtml CSS