Passation des épreuves d’accès à l’«enseignement d’excellence » public au Burundi

Bujumbura, Burundi (PANA) - Le ministère de l’Education nationale a organisé, lundi, des épreuves de français et de mathématiques qui serviront de base pour sélectionner les lauréats de nouvelles « écoles d’excellence » dans le secondaire public dès la prochaine rentrée scolaire 2016-2017, a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Les deux lycées de Ngagara, retenus parmi les futures écoles d’excellence pour Bujumbura, la capitale burundaise et ses environs, ont organisé les épreuves de sélection pour 530 candidats.

La ministre burundaise de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et architecte de l’une des réformes-phare récentes du secteur, Mme Janvière Ndirahisha, a visité les deux lycées de Bujumbura pour s’enquérir des conditions de passation des épreuves de sélection.

Les mêmes épreuves ont été organisées dans cinq autres régions scolaires de l’intérieur du pays et une commission du ministère de l’Education nationale dispose d’une semaine pour évaluer les candidats et sélectionner les meilleurs « en fonction des places disponibles ».

Au niveau de la logistique, le ministère assure que les conditions d’accueil seront optimisées pour atteindre l’excellence recherchée, non sans susciter des appréhensions dans certains milieux éducatifs qui craignent une "école à deux vitesses" pour le pays.

Les subsides de l’Etat de moins de 1.000 francs burundais (moins d’un dollar américain) pour héberger et nourrir un élève interne « ordinaire » par jour seront notamment majorés dans les nouveaux établissements d’excellence.

Par ailleurs, les nouvelles écoles jouiront d’un encadrement humain et d’un équipement « exceptionnels », promet le ministère de l’Education nationale qui a, par contre, décidé, à partir de l’année scolaire 2016-2017, de supprimer, ailleurs, le système d’internat jugé « trop coûteux » pour le Trésor public.

Les mêmes raisons budgétaires avaient poussé le ministère à supprimer le petit déjeuner au niveau des différents restaurants universitaires publics du pays depuis le mois de janvier dernier.
-0- PANA FB/BEH/IBA 14sept2016

14 septembre 2016 12:48:02




xhtml CSS