Pas d’examen pour 994 écoliers dans le Nord du Burkina à cause du terrorisme

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Au total, 994 élèves burkinabè dans le Nord du pays n’ont pas pris part aux examens de fin d’année qui ont débuté ce lundi à cause du terrorisme, a annoncé le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres.

«Au niveau de la région du Nord, les élèves de Kain, Solé et de Ban et quelques élèves de Titao, soit un total de 994 élèves, prendront part aux examens spéciaux dus au contexte sécuritaire qui n’a pas permis à ces élèves d’avoir une scolarité suffisante», lit-on dans le rapport du conseil des ministres de ce lundi.

Cependant «78 élèves ont manifesté le désir de prendre part aux examens classiques parce que s'estimant assez prets», ajoute le texte.

Lundi, les autorités ont procédé au lancement des épreuves écrites du BEPC (315 000 candidats), du CAP et BEP (11420 candidats). Le mardi 19 juin est prévu le lancement du CEP qui concernera 388 689 candidats sur le territoire national.

Pour le ministre en charge de l’éducation, Stanilas Ouaro, pour cette année, il y aura deux situations : les examens normaux courant septembre et les examens spéciaux pour certains élèves qui sont dans la région du Sahel précisément dans la province du Soum pour ce qui est du CEP, BEPC et BAC au regard de la situation sécuritaire.

Le Nord du Burkina Faso est tombé depuis 2015, dans un cycle d’attaques terroristes ayant fait plusieurs morts, des déplacés et plusieurs écoles fermées, rappelle-t-on.
-0- PANA NDT/IS/SOC 18juin2018

18 juin 2018 20:48:04




xhtml CSS