Paris préoccupé par l'insécurité au Darfour

Paris- France (PANA) -- La France est préoccupée par les attaques et la recrudescence contre les personnels de la Mission de l'Union africaine au Darfour (MINUAD) et a déploré l'instabilité dans cette région de l'Ouest du Soudan à l'approche des élections, a déclaré lundi, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.
"Nous avons appris avec préoccupation qu'une équipe de la MINUAD avait été attaquée de retour d'une mission d'évaluation dans le Djebel Marra (Sud Darfour), les 5 et 6 mars dernier.
La France déplore ce nouvel incident dont sont victimes les personnels de la MINUAD et la recrudescence des attaques contre la MINUAD observée ces derniers mois", a déclaré Bernard Valero au cours d'un point de presse.
La MINUAD, rappelle-t-on, a été attaquée alors qu'elle revenait d'une mission d'évaluation dans la région de Jebel Marra au Darfour occidental pour enquêter sur les informations faisant état de combats entre les forces du gouvernement soudanais et les rebelles du Mouvement pour l'égalité et la justice (MJE).
"Alors qu'approchent les élections générales cruciales pour la stabilité de cette région, la France exprime sa vive préoccupation face à ce climat d'insécurité qui continue d'affecter le Darfour", a ajouté le porte-parole du Quai d'Orsay.
Un accord-cadre pour la résolution du conflit au Darfour a été signé le 24 février à Doha, la capitale du Qatar, entre le gouvernement soudanais et le MJE.
Cette signature est le résultat d'un accord préliminaire signé le 20 février 2010 dans la capitale tchadienne, N'Djaména, sous le parrainage du président Idriss Deby, entre les représentants du gouvernement du Soudan et du MJE.
Les partis politiques soudanais ont déjà lancé des campagnes en prélude aux élections présidentielle, législatives et celles des gouverneurs prévues pour avril 2010.

08 mars 2010 20:33:00




xhtml CSS