Ouverture officielle du 5eme Sommet Ua-Ue

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le cinquième Sommet de l'Union africaine (Ua) et de l'Union européenne (Ue), consacré au thème "Investir dans la jeunesse pour un avenir durable", a débuté mercredi à Abidjan en présence de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement des deux continents.

Le président du pays hôte du Sommet, Alassane Ouattara, a souhaité que celui-ci marque un tournant et une accélération du processus de modernisation du partenariat Afrique-Europe.

"Abidjan doit être le point de départ d'un partenariat stratégique assumé entre l'Europe et l'Afrique", a déclaré le Président Ouattara.

Il a exprimé son option pour l'adoption de décisions et d'engagements forts non seulement renouvelés, mais rehaussés et innovants face aux défis de la jeunesse, la menace à la paix et à la stabilité et le changement climatique.

Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a noté que l'Afrique et l'Europe partagent les mêmes préoccupations face aux exigences de l'heure qui les invitent à bâtir un partenariat stratégique à travers un dialogue plus profond.

"Le couple Union africaine-Union européenne est une belle histoire, ou se sont par le passé ,croisées ombres et lumières, mais qui de nos jours, s'enorgueillit de sa vivacité, de son dynamisme et d'un futur à l'horizon prometteur. Sur la base des leçons tirées de la feuille de route 2014-2017 de Bruxelles, nous devons adopter un plan qui traduit nos ambitions dans les faits. Dans ce cadre, notre partenariat devra s'émanciper de l'esprit peu glorieux du donateur-bénéficiaire au profit d'une coopération mutuellement bénéfique régie par les principes d'égalité et de respect", a relevé le président Faki Mahamat.  

Pour le président en exercice de l'Ua, Alpha Condé, le continent abordait ce sommet avec un optimisme fondé avec un partenariat Ua-Ue basé sur un nouveau paradigme gagnant-gagnant dans la perspective de la mise en oeuvre de l'Agenda 2030 des Objectifs de développement durable (Odd).

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a insisté sur l'exigence d'une collaboration commune pour faire la différence. Il a indiqué les efforts financiers de l'Ue à hauteur de 2,5 milliards d'euros pour les mécanismes de paix en Afrique.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a rappelé des progrès réalisés dans le partenariat UA-UE depuis le Sommet du Caire, en Egypte en 2000.

"Nous sommes venus pour redynamiser notre partenariat qui doit être un partenariat d'égal à égal", a précisé M. Juncker en annonçant un investissement de 44 milliards d'euros d'ici 2020 dans les énergies renouvelables.  

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a salué le partenariat stratégique entre l'Afrique, en appelant au changement de la relation avec le continent.

Le Sommet UA-UE, institué depuis 2000, est un partenariat, une plateforme de dialogue entre ces deux continents (Europe-Afrique) qui traduit, selon les chefs d’Etat, "l’engagement des deux parties à coopérer à long terme et de manière stratégique sur un pied d’égalité".

Les discussions porteront sur l'emploi des jeunes, l'immigration, la paix et la sécurité et d'autres questions liées à la coopération UA-UE.

Ce 5ème Sommet UA-UE s'achève jeudi.
-0-PANA BAL/BEH/SOC 29nov2017


29 novembre 2017 18:01:16




xhtml CSS