Ouverture du sommet de l'Union africaine à Abuja

Abuja- Nigeria (PANA) -- La quatrième session ordinaire de l'assemblée de l'Union africaine (UA) et première assemblée semestrielle de l'institution s'est ouverte dimanche à Abuja en présence de la plupart des 53 chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation.
Le président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, hôte de la rencontre et président en exercice de l'UA, a officiellement ouvert la réunion au Centre international de conférence de la moderne capitale nigériane.
Parmi les chefs d'Etat présents à ce sommet figurent Thabo Mbeki d'Afrique du Sud, Abdoulaye Wade du Sénégal, Gnassingbé Eyadéma du Togo, Yoweri Museveni d'Ouganda, Omar Hassan El-Béchir du Soudan, Abdelaziz Bouteflika d'Algérie et Paul Kagamé du Rwanda.
Sont aussi présents Robert Mugabe du Zimbabwe, Levy Mwanawasa de Zambie, Mathieu Kérékou du Bénin, John Kufuor du Ghana, Zine El Abidine Ben Ali de Tunisie et Hosni Moubarak d'Egypte, qui participe à sa première réunion de l'UA/OUA depuis 1995, année où il avait échappé à une tentative d'assassinat à Addis- Abeba, en Ethiopie.
Le Secrétaire général des Nations-unies, Kofi Annan, lui-même un Africain, a, dans son discours à la cérémonie d'ouverture, plaidé pour un renforcement de la collaboration entre l'ONU et l'UA, le considérant "comme moyen de réussir".
M.
Annan a félicité l'UA d'avoir fait "de gros progrès dans la promotion de la gestion des conflits en Afrique, particulièrement au Darfour, où ses forces sont déployées et apportent une importante contribution" pour faire revenir la paix dans cette région meurtrie de l'ouest du Soudan.
Bien que certains dirigeants se soient rendus au centre de conférence dans les voitures Peugeot 607 qui leur ont été attribuées, la plupart ont choisi de faire le trajet de leur hôtel jusqu'au lieu de la réunion dans deux autobus de luxe, a constaté la PANA.
Les débats de cette réunion porteront principalement sur la sécurité alimentaire en Afrique, le VIH/SIDA, le paludisme, la tuberculose et les autres maladies infectieuses qui ravagent le continent, mais aussi sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations-unies.
La réunion du Conseil exécutif de l'UA comprenant les ministres des Affaires étrangères a convenu samedi de briguer deux sièges pour le continent au niveau du Conseil de sécurité, l'organe responsable du maintien de la paix et de la sécurité au niveau international.
M.
Obasanjo a estimé que les développements sur le continent depuis la dernière assemblée du mois de juillet de l'année dernière, particulièrement la résurgence de la crise en Côte d'Ivoire et en RD Congo, ont rendu cette dernière session impérative.
Le président en exercice de l'UA a condamné les récents bombardements contre des populations civiles dans la région du Darfour par les forces aériennes nationales, soulignant qu'il n'y avait pas d'excuses à cette action qui a fait de nombreuses victimes.
Après avoir fustigé les rebelles pour leurs "actes de provocation" qui, selon lui, ont entraîné les bombardements, Olusegun Obasanjo a salué le récent accord de paix qui a mis fin à de longues années de guerre civile au Soudan, le qualifiant de "nouvelle réconfortante".
Le président nigérian a ajouté que la réunion actuelle permettra aux dirigeants africains d'adopter une position commune sur la réforme prévue du Conseil de sécurité de l'ONU.
Le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Egypte sont les principaux pays qui devraient représenter l'Afrique au sein d'un Conseil élargi.
Le chef de l'Etat nigérian a demandé aux dirigeants africains de travailler plus pour la paix, l'harmonie, le développement et la démocratie sur le continent "en montrant au monde que l'Afrique est capable de résoudre elles-même ses problèmes".
"J'espère que nos délibérations auront des résultats positifs dans l'intérêt de l'Afrique", a conclu M.
Obasanjo en ouvrant ce sommet de deux jours qui a été précédé par la réunion du Comité des représentants permanents comprenant les ambassadeurs et celle du Conseil exécutif formé des ministres des Affaires étrangères.

30 janvier 2005 13:32:00




xhtml CSS