Ouverture du sommet afro-arabe sur fond d'appuis financiers koweitiens aux Africains

Koweït City, Koweit (PANA) – Le troisième sommet afro-arabe a ouvert ses travaux en fin de matinée de ce mardi, dans la capitale koweïtienne, sous la co-présidence de l’Emir Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah de Koweït et du Premier ministre éthiopien, Desalegn, en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains et arabes menés respectivement par la présidence de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamin- Zuma et le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Nabil Al-Arabi.

« Il n’est pas acceptable, encore moins une concrétisation de notre désir de partenariat, que nos Etats apportent, pour leur part,  du soutien et qu’ils ne soient pas réciproquement servis par l’autre partie », avertit l’émir koweïtien, qui souligne que la notion d’intégration devient un préalable capital pour la concrétisation d’un réel partenariat.

Pendant deux jours, les chefs d’Etat et de gouvernement auront à examiner les recommandations élaborées par le Conseil des ministres des Affaires étrangères tenu dimanche dernier sur la base du Plan d’action 2011-2016 adopté au Sommet de Syrte 2010 et des conclusions du Forum économique afro-arabe tenu les 11 et 12 novembre a Koweït City, aussi bien que les recommandations de la réunion des ministres de l’Agriculture a Riyadh (Arabie Saoudite).

Et l’émir koweïtien d’annoncer a l’assemblee qu’il a donne des directives aux autorités du Fonds koweïtien de développement économique, pour qu’elles «accordent aux pays africains des prêts d’un montant global de 1 milliard de dollars US pour les cinq prochaines années », en dehors des investissements prévus par de nombreuses entreprises privées koweïtiennes, ainsi que des activités philanthropiques exécutées par les associations caritatives du Koweït dans plusieurs pays africains.

Pour l’émir du Koweït, qui annonce également l’intention de son pays d’instituer un trophée annuel d'un million de dollars, en hommage au défunt Dr Abdulrahman Al-Sumait, pour récompenser le développement de la recherche en Afrique.

Ceci confirme l’espoir que suscite au sein de la communauté internationale l’implication particulièrement remarquable de l’Etat du Koweït dans le développement du partenariat avec l’Afrique, marquée, depuis le deuxième sommet à Syrte, par la promesse de rétablir la régularité des sommets afro-arabes  et la volonté de voir se renforcer le partenariat arabo-africain a travers la mise en œuvre de ce  Plan d’action, au sortir du sommet de Koweït City.

D’orès et déjà et a peine le troisième sommet afro-arabe a-t-il démarré ses travaux que des accords de coopération bilatérale se nouent entre le pays-hôte et des Etats africains, à l’image du Sénégal et du Malawi, qui se sont inscrits à l’avant-première des réalisations du Plan d’action 2011-2016, en signant avec la partie koweïtienne des accords de prêt au profit du Sénégal, de construction d’une université et d’une mosquée au Malawi.

Le prêt octroyé par le Fonds koweïtien pour le Développement économique (Kuwait Fund for Arab Economic Development - KFAED) au Sénégal, d’un montant de 17 millions de dollars US, devrait servir à réhabiliter les 115 km de route reliant la ville sainte musulmane de Touba à ses voisines de Dahra et Linguère et qui porte à 28 le nombre de prêts accordés au Sénégal, pour un montant d’environ 350 millions de dollars US.

Quant à la convention signée entre la présidente de la République malawite, Joyce Banda et l’Organisation non-gouvernementale koweïtienne, Direct Aid, elle devra permettre la construction d’une université et d’une grande mosquée dans ce pays qui compterait 12% de musulmans parmi sa population.
-0- PANA SSB/IBA  19novembre2013

19 novembre 2013 11:13:16




xhtml CSS