Ouverture du Sommet de l'UA sur un appel à une industrialisation rapide pour lutter contre la pauvreté

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Les dirigeants africains ont ouvert le 20ème Sommet de l'Union africaine (UA), dimanche, à Addis-Abeba, sur des appels à la lutte contre la progression rapide de la pauvreté, la promotion de la démocratie et la révision des modèles de croissance économique pour stimuler la croissance industrielle.

La présidente de la Commission de l'UA, Mme Nkosazana Dlamini Zuma, a demandé aux dirigeants africains de se départir des attitudes habituelles en matière d'industrialisation, en avertissant que les pays qui étaient au même niveau que l'Afrique avaient progressé plus rapidement.

"Nous devons développer notre propre modèle de croissance économique et dépasser les modèles existants", a indiqué Mme Dlamini-Zuma, en soulignant que l'Afrique disposait des ingrédients nécessaires pour développer ses économies et se tourner vers un avenir industrialisé.

Six des 10 économies à la croissance la plus rapide dans le monde se trouvent en Afrique, alors que la jeune population du continent a inspiré une révolution basée sur la micro-finance par l'introduction des services de transfert d'argent avec le téléphone mobile, a noté Mme Dlaamini-Zuma.

La présidente de la Commission de l'UA a souligné que la Révolution de la Technologie de l'information et de la communication (TIC) qui s'étend à travers l'Afrique, l'existence de vastes étendues de terres arables et les vastes ressources minières et une population instruite devraient favoriser une industrialisation rapide.

Le président ghanéen, John Dramani Mahama, a estimé devant le Sommet que même si elles traversaient une période difficile, les économies africaines étaient pleines de promesses.

"Avec le développement d'une technologie sans précédent en Afrique, nous devrions aller de l'avant", a soutenu le président du Ghana.

"Nous ne pouvons rester bloqués sur les épisodes sombres de notre passé ou sur la situation au Mali, en Somalie et en République démocratique du Congo. Les rêves qui ont inspiré nos pères fondateurs devraient nous pousser à réaliser les progrès souhaités par nos prédécesseurs", a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a déclaré que si les pays africains enregistraient une croissance rapide, prévue pour dépasser la moyenne de 5 pc de la décennie écoulée, la pauvreté restait un défi à relever.

"Je m'inquiète pour les millions d'Africains qui vivent dans la pauvreté. C'est la raison pour laquelle, nous voulons des résultats. Nous regardons au-delà des Objectifs pour le millénaire du développement et un Panel de haut niveau va se réunir à Monrovia, au Liberia, pour discuter de l'après 2015", a dit Ban Ki-moon.

Le patron de l'ONU a averti les dirigeants africains de prendre des précautions, en particulier en redressant les inégalités dans leurs sociétés, ce qui, selon, lui est source d'instabilité.

Le Sommet s'est préparé à accueillir le Premier ministre éthiopien nouvellement élu, Hailemariam Desalegn, qui assiste à son premier sommet en tant que Premier ministre de l'Ethiopie et dont la candidature a été approuvée à l'unanimité pour reprendre la présidence de l'UA.

"L'Afrique a affiché une croissance économique de 6 pc bien au-dessus de la moyenne mondiale, même si cela ne suffit pas pour lutter contre la pauvreté. Je prie que l'année 2013 soit une année de réalisation de l'ambition africaine", a déclaré Thomas Yayi Boni, le président sortant de l'Union africaine.

Les dirigeants ont également discuté des conflits au Mali et en RDC.
-0- PANA AO/VAO/FJG/JSG/IBA 27jan2013

27 janvier 2013 11:32:42




xhtml CSS