Ouverture des «Camps de travail » pour jeunes vacanciers au Burundi

Bujumbura, Burundi (PANA) - Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, a procédé, jeudi, à Cibitoke, une province du Nord-est du pays, à l’ouverture officielle des « Camps de travail » destinés aux jeunes élèves et écoliers de tout le pays pour meubler les deux mois de vacances estivales par des travaux d’utilité publique, rapporte la radio nationale.
  
L’opération portera surtout sur la construction de classes et va donner lieu à des prix aux communes burundaises qui se seront distinguées dans l’encadrement de la jeunesse en vacances, a promis le président Nkurunziza.

Du côté du ministère burundais de l’Intérieur et de la Formation patriotique, on prévoit, en plus, des enseignements civiques dans les différents camps de travail.

Les jeunes vacanciers apprendront notamment à chanter correctement l’hymne national, « Burundi bwacu » (Burundi, notre patrie, en langue nationale, le Kirundi » et à en saisir le sens profond.

Les élèves burundais ont terminé une année 2016 particulièrement mouvementée, certains après avoir fait la prison, d’autres ayant été renvoyés de l’école suite à la découverte d’un gribouillage généralisé de la photo du chef de l’Etat dans l’un des manuel scolaires de sciences humaines.

Les camps de travail ont été généralement bien accueillis dans les milieux éducatifs qui craignaient que des politiciens ne profitent des vacances pour manipuler encore la jeunesse, comme cela a été le cas au cours de ces derniers mois de crise au Burundi.

Certaines associations de défense des droits des enfants dans le pays estiment à plus de 115.000, le nombre d’enfants qui ont abandonné l’école, notamment à cause de la peur liée à la crise.
-0- PANA FB/BEH/IBA 21juil2016


21 juillet 2016 14:13:25




xhtml CSS