Ouverture à Libreville du sommet des premières dames africaines

Libreville- Gabon (PANA) -- Le troisième sommet de la Mission de paix des premières dames d'Afrique s'est ouvert jeudi à Libreville sous la présidence du chef de l'Etat gabonais, M.
Omar Bongo, qui a réaffirmé son total soutien à leurs actions.
Mme Edith Lucie Bongo, actuelle présidente de la Mission et du sommet de Libreville, a estimé à cette occasion que le thème choisi: "persistance des conflits en Afrique, rôle des premières dames", revêt une importance capitale vu la situation grave dans laquelle se trouve aujourd'hui le continent.
Celle-ci se caractérise par les crises politiques et sociales, les guerres, la famine, la pandémie du sida.
.
.
Ces maux, a-t-elle souligné, ont des conséquences cumulatives, ce qui rend les crises plus difficiles à gérer.
"Notre objectif est de rendre aux peuples africains leur stabilité structurelle, condition première de leur développement", a-t-elle souligné, avant de faire un plaidoyer en faveur d'une coopération étroite entre toutes les épouses de chefs d'Etat.
Quant à la ministre gabonaise de la Famille et de la Promotion de la femme, Mme Angélique Ngoma, elle a exprimé le soutien des femmes gabonaises aux efforts des premières dames qui, a-t-elle dit, pourraient assurer un avenir possible pour l'Afrique.
Le maire de Libreville, M.
Paul Mba Abessole a pour sa part indiqué que "la vraie paix, celle pour laquelle nous luttons, est le respect de la dignité humaine", avant d'encourager le président Omar Bongo dans son rôle de médiateur international, notamment dans le conflit inter congolais.
M.
Abessole a incité le chef de l'Etat gabonais à "ne ménager aucun effort pour l'avènement de cette paix dans notre sous- région".
Une quinzaine de premières dames et chefs de délégation africaines prennent part à ce sommet qui se poursuivra jusqu'à samedi prochain.

17 mai 2001 21:36:00




xhtml CSS