Ouverture à Dakar d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO

Dakar, Sénégal (PANA) - La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a tenu ce samedi à Dakar, au Sénégal, un sommet extraordinaire en présence des  chefs d'État et de gouvernement des pays membres.

Présidé par le chef de l'État sénégalais, Macky Sall, président en exercice de la CEDEAO, ce sommet s’est appesanti essentiellement sur la situation politique et sécuritaire dans la sous-région et sur les préparatifs du sommet sur le changement climatique qui se tiendra en décembre prochain à Paris.

Selon le président, ce sommet intervient à la lumière des développements survenus ces derniers mois dans la sous région.

‘’Au cours de ses 40 ans d’existence, la CEDEAO, grâce aux efforts combinés de ses Etats membres, poursuit sans relâche la construction d’un espace communautaire solide, apaisé, solidaire et démocratique’’, a-t-il déclaré.

‘’C’est parallèlement à son programme d’intégration et de développement économique que notre organisation continue de s’acquitter de sa mission en faveur de la paix, de la sécurité et de l’assistance en matière électorale. C’est la raison d’être des protocoles de la CEDEAO, relatifs notamment à la démocratie et à la bonne gouvernance et son mécanisme de prévention, de gestion et de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité’’, a-t-il rappelé.

Concernant la lutte contre le terrorisme auquel la sous région fait face, Macky Sall a appelé les Etats membres de la communauté à une ferme solidarité pour une stabilité sécuritaire dans la sous-région.

A cet égard, il a renouvelé la solidarité de la communauté au Nigeria et à tous les pays frères engagés dans la lutte contre Boko Haram et a réitéré l’appui de la communauté au président de la république du Mali, Boubacar Keita, pour ses efforts inlassables de réconciliation nationale dans le respect de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali.

‘’Il nous faut ensemble et solidairement préserver ce précieux héritage patiemment acquis dans l’intérêt des générations actuelles, surtout en ces temps où notre sous-région continue de faire face à des défis majeurs.

Sur la situation politique de la sous-région, Macky Sall a insisté sur la responsabilité individuelle et collective qui incombe à toutes les parties prenantes à agir  pour la promotion de la paix et de la stabilité, de manière à ce que les pays membres poursuivent les étapes essentielles du développement économique et social.

‘’La bonne conduite des processus électoraux restent également un enjeu important pour la préservation de la paix et de la stabilité dans notre espace communautaire. Dans quelques semaines, et en 2016, certains de nos pays feront  face à des échéances électorales; d’autres les ont réussies il y a quelques mois; ces expériences électorales pluralistes témoignent de l’ancrage démocratique dans notre sous-région’’, a-t-il souligné.

Le sommet de Dakar, rappelle-t-on, fait suite à celle du Ghana et s’inscrit également dans les préparatifs du sommet de Paris sur le climat, la Cop 21, en décembre, sur le changement climatique et l’immigration.  

La rencontre a vu la participation du président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, du représentant des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Ibn CHambas.

Créée en 1975, la CEDEAO regroupe quinze pays, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-vert, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra-Leone et le Togo.
-0- PANA KAN/IS/SOC 12sept2015

12 Setembro 2015 17:36:31




xhtml CSS