Ouverture à Brazzaville de la 47ème assemblée générale de l’Afraa

Brazzaville, Congo (PANA) – Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, a ouvert lundi à Kintélé, banlieue nord de Brazzaville, la 47ème assemblée générale de l’Association des compagnies aériennes d’Afrique (Afraa) qui se tient sous le thème ‘’Cieux ouverts : Croissance par la compétition et la collaboration’’, a constaté la PANA.

‘’Cette assemblée générale mettra l’accent sur l’importance de la collaboration entre les partenaires de l’aviation pour relever les défis majeurs du développement du secteur du transport aérien en Afrique’’, a déclaré le président congolais à l’ouverture de cette rencontre, qui regroupe plus de 300 participants dont les partenaires européens, 35 compagnies et 15 exposants.

Selon Sassou Nguesso, ‘’les ambitions légitimes des Africains et les défis socio-économiques que nous nous sommes lancés, appellent un volontarisme politique réel et un engagement pragmatique conséquent dans la réalisation des grands chantiers, aussi bien sociaux que des projets d’infrastructures d’envergure et de grande qualité, à même de faire entrer notre continent par la grande porte, dans la compétition économique et la course mondiale vers les investissements.

De son côté, la présidente de l’Afraa, la Congolaise Fatima Beyina-Moussa, également directrice générale de la compagnie Equatorial Congo Airlines (Ecair), a précisé que les assises de Brazzaville seront essentiellement tournées vers la libéralisation du ciel africain.

Effet, depuis 1999, les Etats africains ont envisagé de mettre en œuvre la décision de Yamoussoukro (capitale ivoirienne) qui consacre le libre accès des transporteurs aériens aux liaisons intra-africaines. Au début de cette année lors du sommet de l’Union africains (Ua), 11 Etats dont le Congo se sont engagés à faire de la décision de Yamoussoukro une réalité.

‘’Dès janvier 2017, nous espérons vivement que les autres pays emboîteront rapidement le pas afin d’arriver à un marché aérien unique en Afrique, a-t-elle espéré. Lors de nos discussions, nous échangerons également sur la coopération entre compagnies africaines, seule voie pour créer une synergie et offrir aux passagers africains de nouvelles solutions pour faciliter leur voyage.

‘’D’immenses opportunités s’offrent à l’industrie du transport aérien sur le continent africain, pour peu que les compagnies s’accordent à mutualiser leurs efforts, et que les nations africaines s’engagent à ouvrir leurs espaces aériens’’, a déclaré la directrice générale d’Ecair.

Au cours de cette assemblée générale qui prend fin mardi, les participants vont définir également le lieu de l’assemblée à venir et voir comment les compagnies africaines peuvent prendre ensemble le contrôle du processus de libéralisation pour une croissance et un développement durable.

Les délégués à cette rencontre vont voir comment, ensemble, les acteurs du secteur aérien en Afrique peuvent gérer les défis concernant la sécurité, les infrastructures et l’inter-connectivité sur le continent africain.

Pour Fatima Beyina-Moussa, qui s’appuie sur les grandes lignes directrices, l’Afraa doit rapidement mettre en œuvre de nouvelles idées et orientations à même d’assurer à ses compagnies membres une croissance suffisante. ‘’Face à une concurrence croissante et un niveau d’exigence des passagers toujours plus important, les compagnies membres abordent un tournant de leur histoire’’.

La compagnie aérienne congolaise Ecair, créée en 2011, a rempli ses objectifs (un million de passagers transportés en l’espace de quatre ans) et continue d’agrandir son réseau au bénéfice des passagers africains qui ont besoin de solutions pour résoudre leurs problèmes de déplacement, rappelle-t-on.

-0- PANA MB/BEH/SOC         09 novembre 2015

09 novembre 2015 21:39:15




xhtml CSS