Ouverture à Bamako d'un atelier de validation de l'étude pour l'électrification rurale en Afrique de l'Ouest

Bamako, Mali (PANA) - Un atelier de validation de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et péri-urbaine en Afrique de l’Ouest, regroupant des experts du secteur de l'énergie de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), s'est ouvert mercredi à Bamako sous la présidence du ministre malien de l'Energie et de l'Eau, Malick Alhousseyni, en présence du commissaire chargé de l'Energie et des Mines de la Commission de la Cedeao, Morlaye Bangoura, a appris la PANA de source officielle.

L’étude pour le développement de l’électrification rurale et péri-urbaine en Afrique de l’Ouest vise à élaborer un plan directeur d’électrification rurale et péri-urbaine dans les 15 pays de la Cedeao afin d’accroître l’électrification dans la région et à accompagner des Etats membres dans la recherche de financement et la réalisation de projets d’électrification rurale.

Elle permettra également d’identifier des projets d’électrification rurale à financer et à mettre en œuvre dans l’ensemble de la sous-région.

L'un des handicaps majeurs au développement de la sous-région reste l’accès à l’électricité aussi bien pour les ménages que pour les entreprises et les industries, a relevé M. Bangoura qui estime que le taux d’accès à l’électricité dans l’espace Cedeao est inférieur à 40% avec une moyenne de 8% en milieu rural. Selon M. Bangoura, la consommation d’électricité par tête d’habitant n’est que de 150kw/h par an.

Malgré les énormes potentialités énergétiques de la sous-région, ce sont près de 180 millions de personnes qui n’ont pas aujourd’hui accès à cette ressource indispensable, a-t-il dit.

Cependant, le commissaire chargé de l'Energie et des Mines a cité des actions entreprises par l'organisation sous-régionale comme la Facilité énergie renouvelable de la Cedeao (Eref) avec une réalisation de près de 45 projets d’énergies renouvelables hors réseau et d’efficacité énergétique de petite et moyenne taille dans les localités rurales et péri-urbaines; l’électrification de 66 localités rurales transfrontalières entre: Ghana-Togo, Ghana-Burkina Faso, Ghana-Sud Togo, Bénin-Nord Togo, Côte d’Ivoire-Liberia ainsi que le Programme spécial d’urgence de la Cedeao qui a contribué à relancer le secteur de l’énergie de certains des Etats en crise, y compris le Mali, dont le programme est toujours en cours.

De son côté, le ministre malien de l’Energie et de l’Eau a rappelé la création, en 2003, au Mali de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (Amader) avec pour conséquence l'accroissement du taux d’accès à l’énergie en milieu rural  qui est passé à 15,75% en 2015 contre 1% en 2003.

Il a indiqué que le gouvernement a entrepris avec ses partenaires techniques et financiers, un vaste programme d’hybridation de la production, pour plus de 58 milliards de FCFA à travers divers projets pour résoudre en partie le problème de l'électrification en milieu rural.

Malick Alhousseiny a rappelé que le Programme présidentiel d’urgences sociales d’accès à l’énergie en cours au Mali et qui vise à atteindre, d’ici 2020, 50% de taux d’accès en électricité au niveau national pour plus de 1.581 milliards de FCFA par la réalisation de programmes énergétiques notamment la construction des centrales hydro-électriques de Gouina (140 Mw), Kenie (42 Mw), solaires de Ségou (33 Mwc), Kita (50 Mwc), Koutiala (25 Mwc) et Sikasso (50 Mwc), ainsi que les interconnexions électriques Guinée-Mali, Ghana-Burkina-Mali et la réalisation des lignes de transport 225 KV Sikasso-Bougouni-Bamako et Manantali-Bamako.
-0- PANA GT/BEH/IBA 06juil2017

06 juillet 2017 13:01:50




xhtml CSS