Ouattara préconise l'option militaire pour faire partir Laurent Gbagbo du pouvoir

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), coalition de partis politiques soutenant Alassane Ouattara, déclaré vainqueur de la présidentielle ivoirienne par la Commission électorale indépendante (CEI) et reconnu par la quasi-totalité de la communauté internationale, a estimé jeudi que l'option militaire s'imposait pour faire partir du pouvoir le chef de l'Etat sortant, Laurent Gbagbo.

Comparant Laurent Gbagbo à Charles Taylor et Slobodan Milosevic, le RHDP juge que l'option militaire est une opération de "salut public et de sauvetage du peuple ivoirien participant du droit d’ingérence humanitaire, vu l’aggravation de la situation marquée par de massives et graves violations des droits de l’homme et le péril qui guette le peuple de Côte d’Ivoire".

"Elle est d’autant plus urgente que les violations des droits de l’homme qui ont été déplorées depuis l’usurpation du pouvoir d’Etat par monsieur Laurent Gbagbo s’accentuent de jour en jour", note le communiqué du RHDP signé par le président du directoire, le Pr Alphonse Djédjé.

Par ailleurs, le RHDP concluant à l'échec des médiations de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) "du fait de l’entêtement de Laurent Gbagbo" demande à Alassane Ouattara, "de n’accepter aucune autre discussion sauf celle concernant les conditions de départ de monsieur Laurent Gbagbo du pouvoir d’Etat, évitant ainsi l’enlisement et le pourrissement de la situation".

-0- PANA BAL/TBM/SOC 06janvier2011

06 janvier 2011 19:15:19




xhtml CSS