Omar Bongo a quitté Libreville samedi pour Tokyo

Libreville- Gabon (PANA) -- Le président Omar Bongo a quitté Libreville samedi à destination de Tokyo, au Japon, où il prendra part, du 27 septembre au 1er octobre, à la 3e Conférence internationale sur le développement de l'Afrique (TICAD III) qui met l'accent sur le développement de l'Afrique.
Le Japon qui veut aider le continent africain à sortir de la misère, souhaite que le TICAD s'allie au Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).
L'appropriation pour l'Afrique de ce programme de développement passe par la bonne gouvernance afin de consolider la paix et les initiatives de développement, notamment dans le cadre du NEPAD, souligne-t-on à l'ambassade du Japon à Libreville.
Selon la représentation diplomatique du Japon à Libreville, les présidents sud-africain Thabo Mbeki, nigérian Olusegun Obansajo et sénégalais, Abdoulaye Wade, initiateurs du NEPAD, prendront part également à se sommet.
L'actuel président en exercice de l'Union africaine (UA), le président Joaquim Chissano, prendra également part à cette importante rencontre.
Le NEPAD est né en 2001 de la fusion de stratégies économiques panafricaines mises au point par plusieurs chefs d'Etat du continent dont ceux d'Afrique du Sud, du Nigeria, du Sénégal et de l'Algérie pour sortir l'Afrique du sous-développement et y attirer les investisseurs.
Selon des sources diplomatiques nippones, "le TICAD III, lancé en 1993, marque une décennie depuis que le gouvernement du Japon, en collaboration avec l'ONU et la Coalition mondiale pour l'Afrique, a, pour la première fois, déployé des efforts destinés à encourager des partenariats internationaux pour le développement de l'Afrique, notamment par le biais de la coopération avec l'Asie".
La conférence de Tokyo examinera les progrès enregistrés au cours des dix dernières années et devrait proclamer un ensemble de priorités nouvellement identifiées.
Les co-organisateurs de cette troisième conférence sont, outre le gouvernement du Japon, la Coalition mondiale pour l'Afrique, le Bureau du Conseiller spécial des Nations Unions pour l'Afrique, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale.
Le TICAD III attire aussi un large éventail de participants des secteurs tant public que privé en Afrique et en Asie, des pays donateurs, des organisations non gouvernementales, des milieux universitaires et de la société civile.
Quelque trente-huit pays donateurs et pays d'Asie seront représentés, ainsi que 15 organisations africaines et 32 organisations internationales.
Les initiatives découlant du processus du TICAD vont de l'agriculture aux industries high-tech.
La pleine implication du secteur privé, la mise sur pied d'infrastructures nationales et régionales, le renforcement des ressources humaines, la mobilisation de l'action contre le VIH/SIDA et les autres maladies infectieuses, l'amélioration de l'approvisionnement en eau, etc, font partie des priorités avalisées par les consultations régionales en vue de la Conférence de Tokyo.
Rappelons que le TICAD a été créé en 1993 conjointement par le gouvernement japonais, le Programme des Nations Unis pour le développement (PNUD) et le Global Coalition for Africa (GCA) pour encourager le développement de l'Afrique.

27 septembre 2003 10:26:00




xhtml CSS