Obasanjo va accélérer la restructuration de la Commission de l'UA

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'accélération de la restructuration en cours de la Commission de l'Union africaine (UA) est la tâche prioritaire que s'est fixée le nouveau président en exercice de l'organisation continentale, le chef de l'Etat nigérian, Olusegun Obasanjo.
En prenant la présidence du 3ème sommet ordinaire de l'UA ouvert mardi à Addis-Abeba, le président Obasanjo a souligné qu'il souhaitait mener la restructuration de la Commission à une conclusion rapide afin de renforcer sa capacité à délivrer des services.
Le président Obasanjo a été élu à l'unanimité, pour un mandat d'un an, au poste de président en exercice de l'UA pour succéder au chef de l'Etat mozambicain Joaquim Alberto Chissano.
Le chef de l'Etat nigérian a rappelé que l'objectif fondamental de l'UA était essentiellement d'accélérer la création de la Communauté économique africaine pour une intégration socio- économique rapide du continent.
"Je crois que la vision, la mission et le plan d'action stratégique, tels qu'ils ont été formulés par la Commission, devraient fournir l'élan adéquat pour insuffler une nouvelle énergie à notre effort collectif pour la réalisation de ces objectifs", a-t-il déclaré.
Le Nigeria, qui a été un rempart contre les conflits dans plusieurs régions d'Afrique, est désormais plus déterminé à exercer son pouvoir sur les points chauds du continent.
Bien qu'il puisse compter sur le soutien des Etats membres de l'UA pour mener des actions, M.
Obasanjo a déclaré que son pays avait l'intention d'affronter de face les situations de conflit en Afrique "avec une vigueur et une détermination renouvelées".
Le Nigeria va aussi "s'atteler sans relâche" à s'assurer que l'Afrique reste en bonne place dans l'agenda des pays industrialisés du G8, de l'Union européenne et des autres partenaires afin d'accélérer le développement socio-économique du continent.
M.
Obasanjo a, en outre, promis de mettre au premier plan la conviction de l'Afrique qu'une politique multilatérale efficace demeure la meilleure option pour traiter des questions relatives à la paix et à un arrangement sécuritaire collectif comme le prévoit la Charte des Nations Unies.

06 juillet 2004 16:22:00




xhtml CSS