ONU: Les enfants supporteront le poids du changement climatique (UNICEF)

New York, Etats-Unis (PANA) - Plus d'un demi-milliard d'enfants vivent dans des zones à très forte occurrence d'inondations et 160 millions dans les zones de gravité de sécheresse élevée, les laissant très exposés aux impacts du changement climatique, a déclaré le Fonds pour l'enfance des Nations unies (UNICEF) dans un rapport publié à la veille de la 21ème conférence des Nations unies sur le changement climatique, connue sous le nom de COP21.

Selon l'UNICEF, des 530 millions d'enfants dans les zones sujettes aux inondations, quelques 300 millions vivent dans des pays où plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté, avec moins de 3,10 dollars américains par jour.

"Parmi ceux qui vivent dans les zones de forte sévérité de la sécheresse, 50 millions vivent dans des pays où plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté et les chiffres absolus soulignent l'urgence d'agir maintenant", a déclaré le directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, dans un communiqué transmis mardi à la PANA à New York.

Il a déclaré : "Les enfants d'aujourd'hui sont les moins responsables du changement climatique, mais eux et leurs enfants, sont ceux qui vivront avec ces conséquences, et comme cela est souvent le cas, les communautés défavorisées font face à la plus grave menace."

Il a noté que "le changement climatique signifie plus de sécheresses, d'inondations, de vagues de chaleur et d'autres conditions météorologiques extrêmes et l'UNICEF est en train de  souligner que ces événements peuvent causer la mort et la dévastation et peuvent également contribuer à la propagation accrue des principaux tueurs d'enfants, comme la malnutrition, le paludisme et la diarrhée".

"Cela peut censément créer un cercle vicieux selon l'agence - un enfant privé d'eau et d'assainissement appropriés devant une crise sera plus affecté par une inondation, une sécheresse ou une violente tempête; il sera moins susceptible de récupérer rapidement, et encore plus à risque quand il sera en face d'une crise ultérieure ", a déclaré M. Lake.

Le rapport, intitulé  "Si nous agissons maintenant : L'impact du changement climatique sur les enfants", a constaté que la grande majorité des enfants vivant dans les zones à risque extrêmement élevé d'inondations sont en Asie et la majorité de ceux dans les zones à risque de la sécheresse sont en Afrique.

Le directeur de l'UNICEF a déclaré : "Nous savons ce qui doit être fait pour empêcher la dévastation que le changement climatique peut infliger. Ne pas agir sera inadmissible, et nous le devons à nos enfants - et à la planète - pour prendre les bonnes décisions au COP21".

-0- PANA AA / VAO/MTA/TBM/SOC 24nov2015

24 novembre 2015 19:23:51




xhtml CSS