ONU: La MINUAD se déclare préoccupée par les raids de sécurité contre les camps du Darfour

New York, Etats-Unis (PANA) - La Mission de l'Union africaine et des Nations unies au Darfour (MINUAD) a exprimé jeudi sa profonde préoccupation sur les raids de sécurité menés récemment par le gouvernement soudanais dans plusieurs camps de personnes déplacées dans la ville de Nyala et les villes environnantes, dans le Sud du Darfour.

Un communiqué de l'ONU transmis à la PANA à New York, a déclaré que «la MINUAD a depuis pris des mesures pour atténuer l'impact de ces opérations sur la population civile dans les camps ".

"Par exemple, à la suite d'un raid de sécurité menée sur le camp d'Al Salam le 5 août, quand des personnes ont été arrêtées sous l'accusation de possession de stupéfiants et d'armes, la MINUAD a surveillé les procès des personnes arrêtées et a déclaré que la plupart de ceux qui ont été arrêtés ont été libérés.

"D'autres raids de sécurité ont été effectués dans des camps chez des personnes Otash et Dereig déplacées en interne (PDI), dans le cadre d'une campagne plus large menée par les autorités du Sud Darfour pour faire face au taux élevé du niveau de criminalité dans l'État. Ces raids qui ont généré la peur et l'anxiété chez les personnes déplacées dans le camp de Kalma, ont indiqué à la MINUAD qu'ils anticipent une opération similaire", a-t-il déclaré.

Plus tôt cette semaine, le Représentant spécial conjoint de la MINUAD, Mohamed Ibn Chambas, a déclaré qu'au moment où le gouvernement soudanais a le droit de poursuivre les criminels et de les appréhender, il faut également garantir que les activités sont menées dans le respect des droits humains.

De même, il a rappelé que toute population de camp hébergeant, aidant ou en complicité avec des délinquants qui possèdent des armes contrevient au droit international humanitaire.

Le communiqué a noté que la mission engage actuellement les autorités locales dans le Sud du Darfour, conformément à sa protection du mandat des civils et exigeant que s'il y avait une nécessité pour ces recherches sélectives, elles devraient être conduites en coordination avec les chefs de camp et la mission.

Il a ajouté que "lors d'une réunion avec les dirigeants du camp, y compris les femmes et les jeunes à Kalma, les officiels de la MINUAD ont expliqué les mesures qu'ils ont prises pour réduire l'impact de ces raids de sécurité sur les civils et les ont assurés qu'ils continuent de mener des patrouilles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et surveillent de près la situation ".
-0- PANA AA/AR/MTA/IS/SOC 14août2014

14 Agosto 2014 23:19:58




xhtml CSS