ONU: L'UNICEF salue la démobilisation d'enfants soldats au Soudan du Sud

New York, États-Unis (PANA) - Le Fonds des Nations-Unies pour l'enfance (UNICEF) a salué la démobilisation d'un autre groupe de 300 enfants soldats par un groupe armé au Soudan du Sud, la deuxième du genre sous l'égide de l'ONU en moins d'un mois.

Le Représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud, Jonathan Veitch, qui a salué ce développement, dans un communiqué publié, jeudi, a déclaré: "Pour chaque enfant libéré, c'est l'occasion pour une nouvelle vie".

M. Vietch a rappelé que deux semaines auparavant, un premier groupe de 249 enfants – âgés de 11 à 17 ans – avait été démobilisé par la faction Cobra de l'Armée démocratique du Soudan du Sud (SSDA) au village de Gumuruk dans l'Etat de Jonglei.

Il a déclaré que la démobilisation a eu lieu au cours d'une cérémonie supervisée par l'UNICEF et la Commission nationale de désarmement, de démobilisation et de réinsertion du Soudan du Sud, au cours de laquelle, les enfants soldats avaient déposé leurs armes et leurs uniformes.

Il a, également, annoncé que des opérations échelonnées de démobilisation d'autres enfants soldats sont prévues au cours du mois prochain.

Selon l'agence de l'ONU, certains des enfants soldats se sont battus pendant plus de quatre années et beaucoup d'entre eux n'ont jamais fréquenté l'école.

Les dernières statistiques indiquent que 12.000 enfants, surtout des garçons, ont été enrôlés et utilisés comme soldats par des forces et groupes armés au Soudan du Sud dans son ensemble.

L'UNICEF a déclaré que dans les deux semaines qui ont suivi la démobilisation du premier groupe, 179 enfants sont retournés chez eux au sein de leurs familles alors que 70 autres continuent à vivre dans le centre de prise en charge provisoire sous l'égide de l'UNICEF en attendant que la recherche de leurs familles et des efforts de réunification soient effectués.

Pendant ce temps, les 300 enfants nouvellement démobilisés passeront leur première nuit
dans un centre d'accueil provisoire où ils vont bénéficier de nourriture, d'eau et de vêtements et aussi auront accès à la santé et de services psycho-sociaux.

Estimant les coûts pour la libération et la réinsertion de chaque enfant à  2.330 dollars américains pendant une période de deux ans, l'UNICEF qui a noté que bien que certains fonds soient imminents, a lancé un appel pour un montant supplémentaire de 13 millions de dollars.

La situation sécuritaire au Soudan du Sud s'est détériorée de façon constante au cours de l'année écoulée, depuis l'éclatement de la crise politique mi-décembre 2013 entre le président Salva Kiir du Soudan du Sud et son ancien Vice-président, Riek Machar.

Les hostilités se sont transformés en un conflit à part entière qui a poussé près de 100.000
civils à fuir vers les bases de la MINUSS éparpillées à travers le pays.

La crise a déplacé près environ 1,9 million de personnes et exposé plus de 7 millions à la faim et aux maladies.

Cependant, un récent accord de paix conclu entre les factions en guerre a suscité l'espoir d'un règlement définitif du conflit, vieux d'un an.
-0- PANA AA/SEG/ASA/IS 12févr2015

12 février 2015 19:30:32




xhtml CSS