ONU : le patron de l'Onusida lance un appel pour mettre un terme au VIH/SIDA

New York, Etats-unis (PANA) – Le directeur exécutif du programme conjoint des Nations unies VIH/SIDA (Onusida), M. Michel Sidibé, a exhorté les dirigeants du monde à la conférence internationale en Australie de mettre fin à l'hypocrisie sur le sexe et de fournir des traitements ainsi qu'une éducation à la santé de la reproduction disponible sur le plan universel.

Dans ses remarques d'ouverture à la 20ème conférence internationale sur le SIDA de Melbourne, dans une copie transmise lundi à la PANA à New York, M. Sidibé a déclaré: « Je lance un appel pour mettre un terme au SIDA en 2030 ». Il a également exhorté les dirigeants du monde « d'arrêter l'hypocrisie et de promouvoir les droits à la santé reproductive et sexuelle ».

La conférence de cinq jours se tient sous la bannière « d'accélérer le pas » et également au moment où la communauté internationale pousse vers des progrès accélérés dans les huit objectifs anti-pauvreté connus sous « les objectifs de développement du millénium » (Omd) et pose la fondation pour un agenda de développement durable qui commencera après leur date limite de 2015.

Le patron de l'Onusida a déclaré: « L'agenda post-2015 devrait explicitement embrasser les Droits humains », tout en notant l'importance de l'égal accès à la santé et au traitement VIH/SIDA pour les personnes qui sont homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles et transsexuelles.

M. Sidibé a également parlé de M. Joep Lange, l'ancien chef de la société internationale du SIDA, qui a été tué dans le crash du vol de la Malaysian Airlines la semaine dernière, dans l'est de l'Ukraine, le décrivant comme étant « un frère et un mentor », qui l'a inspiré dans la lutte mondiale contre le VIH et le SIDA.

Il a également déclaré que Onusida a organisé la première réunion des 'Villes pour une transformation sociale' où les participants venant des villes et du leadership local sont convenus de travailler pour atteindre les objectifs de l'Onusida de mettre un terme à l'épidémie en 2030.

« Ils ont les ressources et l'architecture pour délivrer des services sociaux et de santé essentiels », a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il est temps de se concentrer sur les épidémies locales et les gouvernements des villes sot considérés comme les forces motrices du changement ».

« Ils sont les catalyseurs pour forger un nouveau partenariat entre les communautés, la société civile et le gouvernement et nous ne mettrons jamais un terme à l'épidémie du SIDA sans exploiter la puissance des villes », a encore dit le patron de l'Onusida.

Les participants comprennent des maires et des représentants de 18 villes, des gouverneurs, des membres de bureaux de parlement, des ministres de la Santé ainsi que d'autres représentants de gouvernement et des professionnels de la santé.

Dans son message vidéo pour l'événement, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a noté que « traiter le SIDA aidera à mettre fin à l'extrême pauvreté, faire face aux questions sous-adjacentes et améliorer les soins de santé universels.

Ban a également rendu hommage aux personnes voyageant vers la conférence qui ont été tuées dans le crash du vol MH17 survolant l'est de l'Ukraine; parmi les morts figurait un membre du personnel de l'organisation mondiale de la santé (Oms), M. Glenn Thomas.

« Dans les premiers jours de l'épidémie, des groupes affectifs et de la société civile ont refusé d'accepter la défaite. Maintenant, prenons notre force de l'engagement de ceux qui ne sont plus avec nous et portons leur travail pour réaliser un monde sans SIDA en 2030 », a conclu Ban.

-0- PANA AA/VAO/MTA/BEH/SOC 21 juil 2014

21 juillet 2014 22:37:05




xhtml CSS