ONU : Nécessité de mettre fin aux violences perpétrées contre les enfants (UNICEF)

New York, Etats-Unis (PANA) - Le directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, a déclaré que des millions d'enfants à travers le monde sont pris au piège dans les guerres des adultes, soulignant ainsi la nécessité de mettre fin aux violences perpétrées contre eux.

Cette déclaration de M. Lake est contenue dans un message publié dans la soirée du vendredi, pour célébrer le 10ème anniversaire d'une résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies à l'origine de la mise sur pied d'un mécanisme de surveillance et de communication sur l'utilisation des enfants-soldats; ce mécanisme est accompagné d'un fort appel pour la responsabilité et pour la prise de mesures significatives pour mettre un terme aux horreurs à l'encontre des enfants.

Selon l'UNICEF, des millions d'enfants sont tués, blessés, violés et enlevés de manière délibérée, avec leurs écoles et leurs habitations détruites et sont également privés de nourriture, d'eau et de services de santé, alors que des dizaines de milliers d'autres sont enrôlés dans des forces et groupes armés contre leur volonté.

"Il y a dix ans de cela, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies avait voté la résolution 1612 pour mieux protéger les enfants affectés dans les conflits. Aujourd'hui, de considérables efforts sont en train d'être entrepris pour assurer une protection aux enfants vivant dans des pays en proie à des conflits", a souligné M. Lake, indiquant que l'année dernière, plus de 100.000 enfants avaient été libérés par des forces et groupes armés à travers le monde et ont obtenu des soutiens une fois de retour dans leurs communautés.

"Mais les violences impliquant les enfants dans les conflits ont pris de nos jours des tournures négatives", a averti M. Lake, mettant l'accent sur les rapports reçus par son organisation sur la situation des enfants en Irak, au Nigeria, en Syrie, des rapports qui font état de l'utilisation des enfants par les adultes comme exécutants de violence extrême.

"Les enfants ont également été forcés d'observer et de participer dans des exécutions, encouragés à cautionner et à banaliser la violence, avec leurs mentalités impressionnantes exposées à des brutalités insensées et ceci en parfait mépris du caractère sacré de l'enfance", selon le directeur exécutif de l'UNICEF.

"Chaque enfant tué dans un conflit ou forcé à tuer, ou qui a été témoin de la brutalité d'une guerre, est une victime, un innocent qui a subi les conséquences d'un conflit dont il n'est pas l'auteur. Nous devrions être concernés par la persistance de ces conflits impliquant les enfants et à propos desquels des efforts et des mesures suffisants ne sont pas pris pour y mettre fin et traduire les responsables", a conclu M. Lake.

-0- PANA AA/AR/BAD/IS/SOC 25juil2015




25 juillet 2015 16:09:15




xhtml CSS