ONU : Lancement par l'ONU et l'UIP de la «Carte 2015 des femmes en politique"

New York, Etats-Unis (PANA) - Les Nations-Unies et l'Union interparlementaire (UIP) ont conjointement lancé "la carte 2015 des femmes en politique", qui, selon elles, a révélé la lenteur des progrès sur l'égalité des sexes et la participation des femmes dans la vie publique et politique.

La PANA rapporte que la Carte a été lancée mardi dans la soirée, en marge de la 58ème session en cours de la Commission des Nations-Unies sur la condition de la femme, tenue au siège de l'ONU à New York.

A la cérémonie de lancement, des représentants de l'ONU et l'UIP ont averti que ce lent avancement impactera sévèrement sur le nouveau programme de développement global qui doit être adopté plus tard, cette année.

La Directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka a déclaré : "Si les dirigeants d'aujourd'hui se chargent frontalement de l'égalité entre les sexes, s'ils commencent maintenant à bien faire sur ces 20 ans de promesses, nous pouvons nous attendre à l'égalité des sexes en 2030 au plus tard».

Elle a appelé à renouveler les engagements et les investissements pour répondre à la Plate-forme de Beijing pour l'équilibre des actions cibles entre les sexes mis en place en 1995.

Elle a déclaré que les conclusions du plan qui a présenté un bilan mitigé glané à partir des données et des classements mondiaux pour les femmes en politique, ont montré que plus de pays que jamais auparavant (48) ont 30% ou plus de femmes membres dans au moins une Chambre parlementaire, en hausse de 42 en 2013 et 46 en 2014.

Mme Mlabo-Ngcuka a déclaré : "La moyenne mondiale pour les femmes députées a également atteint son plus haut niveau jamais atteint à plus de 22%; toutefois, cette croissance est en baisse de 0,3 point de pourcentage et a suivi le niveau record d'augmentation (1,5 point) en 2013, ce qui suggère que l'impact des quotas s'est estompé".

Selon le Plan, l'Amérique maintient son avance comme la région avec la moyenne la plus élevée de femmes députées à 26,4% avec la Bolivie, le pays le plus haut placé de la région se classant n°2 dans le monde avec 53,1%.

En revanche, le Pacifique reste la région la plus faible de moyenne de femmes députés.

Au niveau de la direction politique, les progrès d'ensemble ont été notés plus qu'encourageants.

Le nombre de femmes chefs d'État et/ou de gouvernement dans le monde a retrouvé un pic précédent de 19, a-t-il déclaré, et les femmes représentent 15,8% de tous les Présidents de parlement, une augmentation d'un point de pourcentage au cours de 2014.

Bien que le nombre de femmes ministres de gouvernement ait augmenté de 670 à 715 dans les douze mois depuis le 1er janvier 2014, la carte a montré que ce chiffre représente seulement 17,7% de tous les ministres de gouvernement dans le monde.

Depuis 2005, le pourcentage de femmes ministres n'a augmenté que de 3,5 points.

Trente pays ont actuellement 30% ou plus de femmes ministres avec la Finlande, le Cap Vert, la Suède, la France et le Liechtenstein qui occupent les cinq premières places.

Bien que ce chiffre soit passé à 36 pays en 2014, il y a maintenant seulement huit pays n'ayant pas des femmes au sein du gouvernement : la Bosnie-Herzégovine, le Brunei, la Hongrie, le Pakistan, l'Arabie saoudite, la Slovaquie, le Tonga et Vanuatu.

Les pays qui ont connu les plus fortes baisses entre 2014 et 2015 ont été le Pérou, le Malawi, le Danemark, la Belgique et le Paraguay, avec des pertes allant de deux à six femmes ministres.

Selon l'ONU et l'UIP, le rythme de progrès sur l'égalité des sexes et la participation des femmes dans la vie publique et politique devront être abordés de front pour la réussite globale du nouveau programme de développement durable prenant le relais des Objectifs du Millénaire pour le développement, cette année.
-0- PANA AA/VAO/MTA/IS/SOC 11mars2015

11 mars 2015 19:27:45




xhtml CSS