Nouvelle conférence internationale sur le Darfour dimanche à Tripoli

Tripoli- Libye (PANA) -- La capitale libyenne, Tripoli abrite dimanche et lundi les travaux de la seconde conférence internationale relative à la situation au Darfour, province occidentale soudanaise en proie à la guerre civile.
Des représentants de 13 pays sont annoncés à cette rencontre.
Il s'agit outre la Libye, du Soudan, du Tchad, de l'Egypte, de l'Erythrée, de la Chine, de la France, de la Russie, de la Grande Bretagne, des Etats-Unis, du Canada, de la Hollande et de la Norvège.
En plus de l'Union africaine (UA) et des Nations unies, l'Union Européenne (UE) et la Ligue arabe prendront part à ce conclave.
La Libye s'est engagé dans d'intenses efforts en vue du règne de la sécurité et la stabilité dans la région du Darfour.
Elle a accueilli, les 28 et 29 avril dernier, la première conférence internationale relative à la situation au Darfour et aux efforts visant la réalisation de la paix dans la région.
Cette première rencontre a été couronnée par l'adoption d'un document intitulé "Consensus de Tripoli sur le processus politique du Darfour" qui a reflété une grande convergence des points de vue de la communauté internationale sur la nécessité de privilégier le dialogue politique pour faire aboutir le processus de paix dans la région.
Le "Consensus de Tripoli sur le processus politique du Darfour" a mis l'accent sur la nécessité d'accorder la priorité au processus politique en soulignant l'importance de la participation continue des parties régionales dans ce processus.
Il a appelé à la poursuite des efforts visant l'unification des positions des parties non signataires de l'accord de paix sur le Darfour, y compris le plan du Mouvement populaire de libération du Soudan afin de tenir une conférence des non signataires.
La conférence a convenu aussi de la nécessité de la convergence et de la coordination de toutes les initiatives de paix dans la province sous l'égide de l'UA et des Nations unies, en exhortant toutes les parties à faire preuve d'engagement sérieux dans le processus politique.
Les recommandations de la première conférence sur le Darfour a affirmé également la nécessité de parvenir à un processus inclusif.
L'UA et les Nations unies sont invitées à poursuivre leur engagement avec la société civile, les leaders tribaux, les déplacés, les réfugiés et les groupes de femmes.
Les participants à la première conférence internationale sur le Darfour ont fait, d'un autre côté, part de leur satisfaction pour les derniers développements positifs dans les relations entre le Tchad et le Soudan et ont encouragé ces deux pays à poursuivre les efforts pour l'exécution de l'Accord de Tripoli du 8 février 2006 et les accords bilatéraux ultérieurs entre N'Djamena et Khartoum.
La Libye a également accueilli durant les dernières années sept mini-sommets africains consacrés tous aux développements dans la région notamment à la paix dans la province agitée du Darfour.

14 juillet 2007 18:53:00




xhtml CSS