Nouakchott abrite la 52ème session de la Cadhp

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le coup d’envoi officiel des assises de la 62ème réunion de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp) a été officiellement donné mercredi, au Centre International des Conférences de Nouakchott (Cicn), en présence du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a constaté la PANA.

Au cours de ce forum, les acteurs africains dans le domaine des droits de l’Homme se retrouvent pour échanger sur les problèmes qui se posent dans les différents pays, mesurer les avancées, échanger les expériences et dégager les meilleures voies et moyens de promouvoir les droits humains.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a mis en exergue « le rôle central de la Commission Africaine des Droits de l’Homme des Peuples (Cadhp) dans le développement économique et social du continent et à travers sa contribution à la promotion des ressources humaines ».

Il a, par la suite, invité la Cadhp « à déployer davantage d’efforts pour la préservation et la promotion de la dignité des fils du continent africain ».

A l’ouverture de cette séance, certains militants d’Ong généralement très critiques vis-à-vis du pouvoir, se sont plaints de n’avoir pu accéder aux locaux du centre de conférences, précisant que leurs noms figurant initialement sur la liste des invités, auraient été supprimés au dernier moment.

« La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples est l’organe de mise de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp) créée, en novembre 1987,  conformément aux dispositions de l’article 30, pour promouvoir et protéger les droits humains en Afrique ».
-0- PANA SAS/BEH/IBA 25avr2018    

25 avril 2018 15:11:02




xhtml CSS