Nomination de trois femmes pour traquer le discours de la haine et de la violence dans les médias en Libye

Tripoli, Libye (PANA) - La Direction des médias extérieurs au ministère libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale, a chargé trois femmes du suivi de la liberté de presse et des droits de l'Homme et de surveiller les violations et les discours de haine et de la violence dans les médias.

Dans un communiqué publié dimanche sur la page officielle Facebook du ministère, la Direction précise que les femmes nommées sont Chadhilia Milad al-Zorgani, Hend Milad al-Acharkazi et Chaima Mohamed al-Assouiei.

Par ailleurs, le directeur des médias extérieurs, Ahmed Omar al-Abrad, a indiqué que la création de ce programme fait partie de la nouvelle stratégie de travail du Département des médias étrangers à l'appui de la presse et la liberté des médias, en plus de la surveillance et le rejet des discours de haine et de la violence dans les médias, ainsi que le suivi des violations ou abus des journalistes et des médias accrédités par la Direction des médias extérieurs.

Il a ajouté que son institution cherche à consolider le concept de liberté en conformité avec les valeurs et les principes de la société libyenne, afin de consolider les chartes et pactes et principes relatifs aux droits de l'Homme généralement reconnus.

Il a indiqué que ce travail se fait en parallèle avec le rejet de toute pratique de promotion du discours de haine, de l'incitation à la violence, de la division et de l'exclusion, précisant qu'il s'agit d’œuvrer pour promouvoir la convivialité, le respect mutuel et l'amour en Libye pour atteindre un climat sain dans le public et chez les professionnels des médias en particulier avec la participation d'une large frange communautaire sans restrictions pour parvenir à la stabilité et la sécurité dans la nouvelle Libye qui unit tous les Libyens sans exception ni exclusion au service du peuple libyen.

Avec la révolution du 17 février 2011, le secteur de la presse muselée sous l'ancien régime, a connu une véritable explosion avec la création d'une dizaine de télévisions, de journaux et sites électroniques donnant lieu à une cacophonie ayant débouché sur des déviations ponctuées de l'incitation à la haine et à la violence en l'absence d'objectivité.
-0-  PANA  BY/TBM/IBA 10juin2018

10 Junho 2018 19:42:31




xhtml CSS