Nigeria : Les Etats membres de la CEDEAO invités à s'acquitter de leurs contributions financières

Abuja, Nigeria (PANA) - Les Etats membres de la CEDEAO ont été invités à payer leurs contributions financières pour faciliter le bon fonctionnement de l'organisation.

Lors de la cérémonie d'ouverture, lundi 1er décembre 2014, de la 16ème réunion du Comité d'administration et des finances de la CEDEAO (AFC) à Abuja, le Président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a appelé les États membres à payer leur prélèvement communautaire (qui est de 0,5 % de devoirs de charges perçues par les États membres sur les importations en provenance de l'extérieur de la région) comme l'épine dorsale de financement pour les programmes et activités de l'organisation.

"J'en appelle à tous les États membres, une fois de plus, d'appliquer systématiquement le protocole et les mécanismes du prélèvement communautaire afin de fournir à la Communauté les fonds nécessaires lui permettant de respecter ses obligations financières en constante augmentation", a-t-il déclaré à l'assemblée des représentants des Etats membres, devant les responsables de la Commission et d'autres institutions communautaires.

Le président de la Commission de la CEDEAO a déclaré que l'objectif du budget 2015 est de soutenir les efforts déployés par l'organisation dans le cadre du programme de réforme et d'intégration.

La réunion, a-t-il expliqué, « nous permettra de rendre compte des résultats obtenus dans la mise en œuvre des principales tâches qui nous sont confiées pour l'année tirant à sa fin, informer les parties prenantes des progrès réalisés et de présenter également les plans et les programmes que nous avons développés pour l'année à venir".

Il a déclaré que "Bien que la session soit essentiellement consacrée au budget, elle se déroule dans le contexte d'évolutions majeures, y compris l'expansion de la Commission de 9 à 15 membres, les changements dans la direction de l'OOAS et le GIABA et la nomination de nouveaux juges à la Cour de justice communautaire".

"Jusqu'à présent, cette année a été plutôt difficile pour la Commission parce que nous avons dû faire des efforts particuliers pour surmonter les défis graves causés par la crise d'Ébola dans la région, réorganiser les programmes pour tenir dûment compte des six nouveaux Commissaires et élargir les opérations malgré les difficultés de financement sérieuses provoquées par le prélèvement communautaire», a déclaré le président de la Commission de la CEDEAO.

Il a également souligné qu'il est devenu nécessaire de poursuivre les efforts visant à surmonter les défis de sécurité dans la région, coordonner les négociations de l'accord de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne et travailler sur le projet de réforme institutionnelle pour revitaliser la Commission et les autres institutions communautaires.

Sur la transformation du Parlement de la Communauté en une institution dotée des pleins pouvoirs législatifs, M. Ouédraogo a rappelé que la 72e session ordinaire du Conseil des ministres a demandé au Parlement de faire des propositions concrètes, y compris sur les incidences financières de la modification proposée et la relation du Parlement avec les institutions similaires, pour une décision finale à prendre.

Comme l'un des organes statutaires au cœur du processus d'intégration régionale, il a appelé les membres de l'AFC à examiner les propositions budgétaires pour la prochaine année financière et examiner les recommandations avec diligence.

Il les a également exhortés à examiner toutes les questions portées à leur attention à la sagesse habituelle et l'intérêt dont ils ont toujours fait preuve au fil des années.

Le président a également rappelé que le tarif extérieur commun de la CEDEAO (TEC) entrera en vigueur le 1er janvier 2015, tout en déclarant : «c'est une étape historique vers l'approfondissement de l'intégration régionale et la création d'un marché commun".

La présidente de la 16ème session de l'AFC et Chef de l'Unité nationale de la CEDEAO du Ghana, Mme Sena Siaw-Boateng, a accueilli les participants et a exhorté les États membres à soutenir la Commission et les autres institutions communautaires dans la réalisation de leurs mandats et la promotion de l'intégration économique régionale.

Le chef de la clinique de la Commission, le Dr Michael Nnoli, a fait une présentation sur le protocole de la santé adopté récemment par l'organisation et a également donné des conseils utiles sur la protection contre le virus Ebola.
-0- PANA VAO/MTA/IS/SOC 03déc2014

03 décembre 2014 19:47:13




xhtml CSS