Naissance d'un Mouvement pour les assises de la gauche au Sénégal

Dakar- Sénégal (PANA) -- Un Mouvement pour les assises de la gauche (MAG) a été lancé par des Sénégalais vivant à l'étranger et au Sénégal, à travers des discussions par Internet et au téléphone, en vue de créer les conditions d'un rassemblement de la gauche pour une prise démocratique du pouvoir.
Au cours d'un point de presse organisé, mardi à Dakar, par les membres de cette nouvelle structure constituée d'éléments de la société civile, ainsi que de militants à titre individuel des partis AJ-PADS, LD-MPT et PIT, les initiateurs ont tenu à préciser que "le MAG n'est pas une organisation politique, mais une campagne pour une cause".
"La raison d'être du MAG est de contribuer à donner l'opportunité à la gauche sénégalaise de réaliser son potentiel, et de peser de son poids réel aussi bien au niveau national qu'international", a indiqué Olivier Sagna, militant de And Jëf-Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ-PADS) représenté au gouvernement.
La structure se fixe pour objectif de contribuer à l'organisation et à la tenue d'assises de la gauche sénégalaise.
"Son rôle est celui de catalyseur, c'est-à-dire un rôle de facilitateur des liens du dialogue politique et de la construction d'un consensus", a expliqué Mamadou Ndoye de la Ligue démocratique- Mouvement pour le parti du travail (LD-MPT), également présent au gouvernement.
Le MAG se propose, à l'issue de ses assises, de mettre sur pied une direction politique unifiée de la gauche, de jeter les bases d'une stratégie de conquête du pouvoir aux prochaines élections, de s'accorder sur un programme de gouvernement, et de définir les modalités de sélection des représentants de la gauche aux prochaines consultations électorales.
Ces hommes politiques ont constaté que l'alternance pour laquelle les forces de gauche ont lutté est aujourd'hui confisquée et dévoyée, et se trouve en contradiction avec les aspirations au changement exprimées en mars 2000 par les Sénégalais lors de la dernière élection présidentielle.
"Nous sommes déterminés à sauver l'alternance voulue par les Sénégalais aussi bien de la dérive actuelle du pouvoir que de toute tentative de retour du passé", se sont-ils engagés.
Le leader du Parti de l'indépendance et du Travail (PIT), Amath Dansokho, qui a coupé les ponts avec le parti du président Abdoulaye Wade, a rappelé que la gauche a joué un rôle fondamental dans l'histoire du Sénégal, avant même les indépendances.
"Le pôle de gauche constitué avant l'élection présidentielle de 2000 n'a pas été pour peu dans l'histoire de l'alternance.
La jeunesse a repris confiance avec la création de ce pôle de gauche lors de l'élection de 2000", a déclaré M.
Dansokho, avant de plaider pour la constitution d'une gauche moderne luttant pour la justice et la transformation sociale.
Pour l'instant, le mouvement en est à des consultations en attendant de fixer une date pour la tenue d'assises plus importantes.
Le Parti socialiste, ancienne formation au pouvoir, et deux partis issus de ses flancs, l'Alliance des forces de progrès (AFP) et l'Union pour le renouveau démocratique (URD) ne sont pas concernés par les consultations entamées par le MAG.

02 Março 2004 14:37:00




xhtml CSS