Multiplication des initiatives à Abidjan pour calmer les esprits

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- Le camp du président ivoirien, Laurent Gbagbo, multiplie actuellement les rencontres avec l'opposition pour la convaincre de renoncer à la marche qu'elle projette d'organiser le 15 mai prochain, dont les débordements pourraient hypothéquer la tenue, à Abidjan, du 27 au 28 mai, des assemblées générales de la Banque africaine de développement (BAD) auxquelles la Côte d'Ivoire accorde une grande importance.
Lundi, le président Gbagbo a rendu visite au président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, pour échanger sur les questions brûlantes de l'actualité socio-politique.
Le Premier ministre, Guillaume Soro, a déclaré à l'issue de la rencontre que celle-ci s'était déroulée dans une "ambiance cordiale et conviviale".
Selon lui, il s'agit d'une "initiative qui consacre la grande volonté d'initier le dialogue et de régler les problèmes par le dialogue".
Il a indiqué que les deux hommes étaient parvenus à une convergence de points de vue qui permet de faire des progrès dans le sens de l'organisation des élections et de la réunification du pays.
Guillaume Soro s'est montré optimiste en évoquant "une rencontre d'espoir" qui va sceller une paix durable pour la Côte d'Ivoire.
Avant cet entretien avec Bédié, Gbagbo avait reçu dans le même cadre le vendredi 9 mai, l'ancien ministre des Nouvelles technologies, Ahmed Bakayoko, membre du Bureau politique du Rassemblement des républicains (RRD).
Les rencontres du genre se sont également multipliées chez le Premier ministre et chez le ministre de l'Intérieur, Désiré Tagro, avec les initiateurs de la marche du 15 mai qui ont néanmoins maintenu leur projet, malgré la demande de report du gouvernement.

11 mai 2010 09:12:00




xhtml CSS