Mugabe pris à partie par trois Européens à Charm El Cheikh

Charm El Cheikh- Egypte (PANA) - – Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a eu lundi à Charm El SCeikh, en Egypte, une passe d'armes avec trois Européens, dont on ignore l'identité et la profession, qui l'ont interpellé à sa sortie de la séance plénière, ont confié à la PANA des sources qui ont assisté à la scène.
Selon ces témoins, deux Européens dont l'un était muni d'une caméra digitale, ont intercepté le président Mugabe à sa sortie de la salle de la Conférence.
Ils engagent des discussions avec lui.
Subitement, ajoutent nos sources, l'un des Européens a élevé la voix, sans qu'elles puissent en dire la raison, alors que l'autre continuait de filmer tranquillement.
Le garde du corps s'est alors interposé, tentant de repousser l'européen qui s'était rapproché du président Mugabe.
Il a été bousculé par l'européen qui continuait à apostropher le président zimbabwéen, qui a rebroussé chemin vers la salle de Conférence.
C'est à ce moment que surgit un troisième Européen qui apostrophe à son tour M.
Robert Mugabe qui n'a dû finalement son salut qu'à l'intervention d'un garde du corps égyptien qui s'est interposé entre les deux hommes.
Finalement, le président zimbabwéen a rejoint la salle alors que les trois Européens retournaient tranquillement à leur place, racontent nos sources.

30 juin 2008 17:41:00




xhtml CSS