Mort d'un vétéran de l'ANC à l'âge de 77 ans

Le Cap- Afrique du sud (PANA) -- Tryphina "Mboxela" Jokweni, un vétéran du Congrès national africain (ANC) de la province sud-africaine du Kwazulu-Natal, est décédée mercredi des suites d'une courte maladie, ont rapporté jeudi les médias.
Selon ces derniers, Jokweni, 77 ans, est morte dans sa maison du township d'Umlazi.
Elle a été recrutée au sein de l'ANC en 1951 par feue Dorothy Nyembe à Umkhumbane et a travaillé comme volontaire, diffusant des informations sur les politiques de l'ANC avec le soutien de Nyembe et Steve Dlamini.
En 1956, Jokweni faisait partie des 20000 femmes qui ont marché sur l'Union Buildings à Pretoria, protestant contre la loi sur les pass (laisser-passer).
Elle a rejoint l'aile militaire de l'ANC "Mkhtono we Sizwe" en 1962 sous le commandement de Billy Nair et de feu Curnick Ndlovu et devint l'une des camarades recherchées par la police sécuritaire.
Cette traque a entraîné sa fuite vers ce qui était alors le Transkei où, plus tard, elle changea son nom en "Mboxela" avec lequel elle est devenue célèbre.
Jokweni a été arrêtée en 1966 dans le Kwazulu-Natal en vertu de la loi sur l'Elimination du communisme et a fait six mois de prison.
Durant les années 1980, sa maison aurait servi de lieu de réunion aux militants du Front démocratique uni (UDF).
En 1983, Jokweni et feu Victoria Mxenge, ont formé l'Organisation des femmes du Natal (VOW) qui était présidée par l'actuelle vice-ministre de la Défense Nozizwe Madlala-Routledge.
NOW a été affiliée à l'UDF.
Jokweni a été placée de nouveau en détention en 1987 pendant neuf mois et sa maison brûlée par la police de l'apartheid.
Elle est mère de trois enfants : Thulani, Thoko and Nomsa.
Le porte-parole de l'ANC, Mtholephi Mthimkhulu, a dit, en hommage à la défunte, que l'esprit de Jokweni "devrait nous pousser à intensifier la lutte contre la pauvreté en vue d'assurer une vie meilleure pour tous".

18 Julho 2002 17:53:00




xhtml CSS