Mondial U-17: le Mali termine sa campagne à la 4ème place

Kolkata, Inde (PANA) - Le Brésil a pu battre le Mali, champion d'Afrique, par 2 buts à 0 et remporter ainsi la troisième place de la Coupe du monde 2017 des moins de 17 ans, qui vient juste de se terminer en Inde.

Selon le site d'information de la FIFA, le score ne reflète pas vraiment la réalité des faits sur le terrain où le Mali était parvenu à conquérir le coeur des spectateurs à Kolkata et des Indiens grâce à leur jeu alléchant produit devant le Brésil et durant l'ensemble de la compétition.

Le match a démarré de manière timide car les deux équipes se respectaient trop. Le Brésil a pu remporter ce match grâce à l'inefficacité des Maliens qui ont raté plusieurs occasions de marquer. Les Africains ont également buté sur un gardien des grands jours du Brésil et par ailleurs désigné Gants d'Or du Mondial, Brazao.

Le Brésil a terminé à la troisième place malgré une piètre performance surtout en première mi-temps. La plupart des joueurs ont joué en dessous de leur valeur et ce n'est qu'à la 85ème minute que l'équipe réussit une bonne combinaison entre Yuri Alberto et  Marcos Antonio pour créer la première occasion en faveur du Brésil.

En première mi-temps, à l'exception d'un excellent débordement de Lincoln, le Brésil n'a rien montré d'intéressant. Les arrières brésiliens étaient tout simplement inexistants durant l'essentiel du match. Le public s'est réjoui de la seule rétro-passe de la part des Canarinhos parce que les bonnes passes dans le sens du jeu étaient aussi rares qu'une oasis dans un désert.

Les Brésiliens courraient derrière le ballon, dominés qu'ils étaient par le Mali qui a vendangé plusieurs occasions de buts. Leur buteur Ndiaye a pêché dans la finition, manquant de transformer les nombreux centres délivrés par Hadji Dramé alors que de l'autre côté, le gardien de buts brésilien a effectué certains arrêts décisifs sur des tirs décochés par Salam Jiddou et Mohamed Camara.

Le Mali dominait complètement le jeu en première mi-temps et les Brésiliens se sont recroquevillés derrière durant cette période.

Toutes les belles séquences de jeu étaient l'oeuvre de Mohamed Camara, leur leader et capitaine, Hadji Drame, leur ailier de poche qui a donné le tournis à la défense brésilienne et Salam Jiddou le milieu de terrain meneur du jeu malien qui en a fait voir de toutes les couleurs au milieu de terrain brésilien.

Avec son placement, ses passes et ses courses, Jiddou s'est joué du marquage des Brésiliens. Il était probablement l'homme du  mach malgré la défaite du Mali.

Le joueur brésilien, Paulinho, a marqué cependant, de son empreinte ce Mondial et on se souviendra longtemps de lui.

Après un but désastreux concédé par le Mali sur un tir d'Alan, toute l'équipe du Brésil a sauté de joie pour célébrer ce but au poteau de corner à l'exception de Paulinho, l'attaquant de Vasco da Gama qui s'est dirigé vers le gardien de buts malien pour l'aider à se relever et pour le réconforter suite à sa bévue et l'encourager.

-0- PANA VAO/ASA/TBM  29octobre2017

29 octobre 2017 19:07:23




xhtml CSS