Mohamed Siala dénonce le terrorisme aveugle et sans frontières

Tripoli, Libye (PANA) - Le ministre libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale, Mohamed Siala, a affirmé que le phénomène du "terrorisme" est devenu une réalité dépassant toutes les limites et ne se contente plus d'agir à l'intérieur d'un pays ou d'une région, mais menace toutes les sociétés humaines, sans exception.

M. Siala a assuré que "le terrorisme cible tout le monde, les enfants, les femmes, les personnes âgées et les jeunes, sans motifs religieux ou moraux".

Dans un discours prononcé jeudi devant la Conférence internationale contre le terrorisme tenue dans la capitale française, Paris, et rapportée vendredi par les journaux, M. Siala a indiqué que "son pays a souffert de la menace terroriste, mais par conviction profonde de son devoir envers son peuple et les peuples du monde, a lutté avec succès et a mené une bataille décisive contre Daech dans la ville de Syrte libérée".

"La Libye continue de souffrir du terrorisme, dont les derniers crimes ont été le bombardement de deux postes de sécurité à Soukna et à Ajdabia, tuant 12 soldats et faisant des dizaines de blessés", a-t-il dit.

M. Siala a souligné qu'"on ne peut pas parler de tous ces événements qui affligent le monde sans parler du financement du terrorisme, un objectif vers lequel tendent toutes les organisations terroristes à travers notamment le trafic de drogue, des armes, la contrebande, les prises d'otages contre rançon, le vol à main armée, la falsification d'argent, en plus du phénomène de la traite des êtres humains".

M. Siala a noté que "la Libye, malgré les circonstances politiques, a pris des mesures énergiques pour lutter contre le terrorisme et ses sources de financement et pour élaborer des lois contre le blanchiment d'argent et le terrorisme", ajoutant que "tous ces efforts ont abouti au retrait du nom de la Libye de la liste des pays classés dans le suivi renforcé par l'équipe de coopération du Groupe d'action financière internationale".

Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale a souligné que "la Libye est engagée à mettre en œuvre les normes internationales de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme en vertu de sa foi que cela constitue l'issue pour tous devant les défis posés par le phénomène du terrorisme et son financement".

"La Libye, malgré toutes les circonstances, peut mieux faire pour combattre le terrorisme et son financement", a ajouté M. Siala, appelant la communauté internationale à continuer de soutenir la légitimité qui renforcera ses efforts dans ce domaine.
-0- PANA BY/IS/SOC 27avr2018

27 avril 2018 20:10:16




xhtml CSS